L’usine Proma occupée

Dimanche 4 avril 2010

Un feu de palettes vivote devant l’entrée de Proma, à Gien (Loiret). Ce week-end, les tours de garde s’organisent au sein de l’usine de cet équipementier automobile italien. Depuis la mise en liquidation, le 11 mars, les 83 salariés occupent le site pour demander une prime de 32 000 € . Ils veillent jalousement sur le stock, des éléments de sièges pour les Peugeot 407.
Quitte à « tout brûler ». Symboliquement, un feu a été allumé mardi, dans l’attente d’une proposition de la direction. Mais hier, mauvaise nouvelle : celle-ci est restée muette. « Nos gars sont au bout du rouleau, déplore Jean-Joseph Galea, délégué FO. Ils refusent de se faire plumer. » Une négociation est prévue la semaine prochaine. (Le Parisien 03/04/2010)

Répondre à cette brève