Les Prud’hommes de Compiègne n’ont pas réussi à se mettre d’accord sur le motif économique du licenciement des Conti

Lundi 26 novembre 2012

C’est un juge départiteur qui statuera. Nouvelle audience avec les 680 Contis les 25/26/27 février prochain. Déception pour les salariés même s’ils s’y attendaient.
Continental avait-il le droit de licencier et de fermer son usine de Clairoix, dans l’Oise, en 2009 ? C’est la question à laquelle n’ont pas su répondre les juges des Prud’hommes de Compiègne. Lire la suite...

Répondre à cette brève