La fermeture du site d’Alcatel à Colomiers confirmée

Lundi 18 novembre 2013, par lohann // Alcatel

La direction de l’équipementier télécoms Alcatel-Lucent a confirmé ce lundi 18 novembre aux salariés de Colomiers, en périphérie de Toulouse, la fermeture prochaine de leur site, a appris l’AFP de source syndicale.

"Ils ont campé sur leur décision de fermer cinq sites sur sept en France et de fermer Colomiers. C’est un peu un dogme : ’on ferme, un point c’est tout’", a rapporté ce lundi 18 novembre à l’AFP Gilles Rouyer, délégué CFDT de ce centre de R&D situé près de Toulouse. Il s’exprimait à l’issue d’une réunion entre les salariés et le PDG d’Alcatel-Lucent France, Loïc Le Grouiec.

L’équipementier télécoms avait annoncé début octobre la suppression de 10 000 postes dans le monde, dont 900 dès 2014 en France, où l’entreprise entend recentrer ses activités sur ses sites de Villarceaux (Essonne) et de Lannion (Côtes-d’Armor).

77 postes redéployés vers Villarceaux

Selon le représentant syndical, la fermeture du site de Colomiers s’accompagnerait du redéploiement de 77 postes, essentiellement vers Villarceaux, et de la suppression de 28 emplois.

"Les salariés ici ont tous une famille dans la région. Ils ne veulent pas retourner à Paris pour certains ou une mobilité pour d’autres. Il y a très peu de gens qui vont suivre", a estimé Gilles Rouyer. "Je pense que les salariés sont abattus mais ils ont envie de se battre", a-t-il ajouté.

Le 18 Novembre 2013 - L’Usine Nouvelle

Répondre à cet article