Quiksilver supprime 38 emplois en Aquitaine

Mercredi 31 juillet 2013, par lohann // Quiksilver

Dans le cadre d’un plan de sauvegarde de l’emploi (PSE), Quiksilver a décidé de réduire ses effectifs et de rapatrier ses équipes basées dans les Landes vers le siège social européen à Saint-Jean-de-Luz (Pyrénées-Atlantiques).

L’industrie du surf en France est en pleine restructuration. Après Rip Curl, Oxbow, c’est désormais Quiksilver qui supprime 38 postes sur les sites d’Hossegor (Landes) et de Saint-Jean-de-Luz (Pyrénées-Atlantiques). Ne serait-ce que sur le premier trimestre 2013, le chiffre d’affaires du groupe a baissé de 9 % en Europe. Au niveau international, après une mauvaise année 2012, la firme américaine, située à Huntington Beach (Californie) a annoncé une perte sèche de 23,7 millions d’euros au premier trimestre 2013. Signe d’une nouvelle époque, le créateur historique la marque, Bob McKnight, a laissé la place à un nouveau PDG en janvier, Andy Mooney.

Les designers, les chefs de produits ou les logisticiens licenciés pour motif économique se verront présenter des mesures d’accompagnement de recherche d’emploi, de mutation ou de reconversion, indique le groupe dans un communiqué publié mardi 30 juillet.

Par ailleurs, pour réaliser des économies d’échelle, Quiksilver ramène les activités de son site landais à Hossegor, spécialisé dans la conception et la distribution de produits techniques (combinaisons, montres, etc.), dans ses locaux de Saint Jean de Luz. "Dans un marché en pleine mutation, repenser la structure de notre groupe est une étape nécessaire pour préparer l’avenir, conserver la compétitivité d’un pionnier et préserver l’emploi à long terme en France et dans le monde", explique Pierre Agnès, le PDG de Quiksilver Europe.

Pour rappel, le leader mondial du marché de l’outdoor lifestyle, emploie 2 652 salariés en Europe, dont 1 100 en France et 738 en Aquitaine.

Le 31 juillet 2013 - L’Usine Nouvelle

Répondre à cet article