PSA Aulnay : les non-grévistes veulent aussi leurs 20 000 euros !

Mardi 4 juin 2013, par lohann // PSA

Des non-grévistes de l’usine PSA d’Aulnay ont brièvement cessé le travail mardi matin, réclamant les mêmes avantages que les grévistes, notamment une indemnité pour départ immédiat de près de 20000 euros.

Environ 300 personnes ont manifesté devant les bureaux de la direction du site, selon le délégué CFTC Brahim Loujahdi et un salarié contacté par l’AFP. Une porte-parole de la direction a minimisé le mouvement, expliquant qu’il s’agissait d’une demande d’explications de la part des salariés.

L’usine avait été paralysée par une grève dure et émaillée de violences du 15 janvier au 17 mai, date à laquelle la CGT et la direction ont signé un accord de fin de conflit. Le protocole prévoit que les grévistes, qui avaient jusqu’au 31 mai pour s’inscrire, pouvaient quitter définitivement l’usine avant même la fin de la phase de volontariat du plan social, prévue fin décembre, en bénéficiant d’une indemnité de 19 700 euros, correspondant, selon la direction, aux salaires et au budget formation prévu pour ceux qui restent
Une centaine de grévistes sur le départ avec la prime

Une petite centaine de grévistes ont eu recours à ce dispositif de départ anticipé, qui se traduit par l’envoi d’une lettre de licenciement cette semaine. Les non-grévistes pouvaient également en bénéficier, à condition de présenter un contrat CDI ou CDD dans une autre entreprise, a confirmé à l’AFP un porte-parole de la direction, ce qui limite la portée de cet élargissement. Il fallait remettre une lettre d’intention à cet effet avant lundi soir.

"Les salariés demandent aujourd’hui l’égalité de traitement (...). Les anciens notamment constatent qu’il y a une sacrée différence entre ceux qui partiront avec le plan social et les grévistes", a affirmé M. Loujahdi. Le syndicat maison SIA, premier à Aulnay, la CFTC et la CFE-CGC demandent depuis la semaine dernière que le protocole soit appliqué "dans exactement les mêmes conditions" à "tous les salariés d’Aulnay". La production est presque nulle sur le site. Lundi, seulement 8 voitures sont sorties du tournage. L’usine, qui doit fermer en 2014, passera à une seule équipe la semaine prochaine.

Le 4 Juin 2013 - Le Point

Répondre à cet article