Système U cherche à se débarrasser de Télémarket

Jeudi 23 mai 2013, par thomas // Telemarket

Communiqué de presse de la CFDT U-Telemarket, Expan U de Sytem U

Telemarket : voilà, c’est (presque) fini ! Et ce n’est pas normal ! Parce que c’est voulu et stratégique ! Parce que c’est un acte prémédité bien calculé en amont par ses dirigeants !

La stratégie de SYSTEME U de l’achat de TELEMARKET en mai 2011 en connaissance de cause, était de faire connaitre leurs produits « U » sur le marché parisien et ses banlieues qui représentent plus de 15 millions d’habitants, c’est-à-dire des clients potentiels, alors que SYSTEME U veut augmenter sa part de marché dans la grande agglomération parisienne.

Certainement, SYSTEME U avait pensé avant l’achat de TELEMARKET à se faire une place sur un marché déjà saturé par différents concurrents, et avec des frais de structure d’installation qui sont lourds et coûteux. Donc SYSTEME U a trouvé TELEMARKET pour atteindre son objectif principal qui était de faire connaitre le produit « U », pas seulement par l’image du produit également, mais aussi par le toucher et le goût. Le plateau jetable pour servir les clients de l’agglomération parisienne, c’était TELEMARKET.

JPEG - 4.1 Mo
Manifestation de colère devant le siège de Système U

Monsieur Serge PAPIN PDG de SYSTEME U et Administrateur de TELEMARKET a d’ailleurs reconnu sans peine ses intentions à la presse au moment de l’acquisition de TELEMARKET : U TELEMARKET est surtout destiné à devenir un outil de conquête pour l’enseigne afin de pénétrer Paris où les U comptent encore moins de 10 unités. « Nous allons passer la vitesse supérieure et bousculer notre façon de conquérir Paris », explique le patron des U.

Les dirigeants du SYSTEME U connaissaient la réalité économique de TELEMARKET mieux que quiconque avant même de l’acheter, soit 18 mois avant de conclure avec les anciens actionnaires, d’après la confirmation de l’ancien directeur général Monsieur Emmanuel CASABIANCA à la presse au début du mois de septembre 2011. L’objectif principal des dirigeants du SYSTEME U est atteint sans presque aucun sou d’investissement proprement dit pour développer ou redresser ou améliorer le concept ou engager des compétences qualifiées dans la gestion de l’entreprise et la gestion des ressources humaines.

Certainement, TELEMARKET a été laissé à l’abandon depuis des années, sans aucune organisation ou gestion saine ni économiquement ni socialement.

Les dirigeants de SYSTEME U disent qu’ils ont investi beaucoup d’argent chez TELEMARKET, probablement pour le compte de SYSTEME U. La réalité c’est que la filiale TELEMARKET est une zone où transitent les produits de SYSTEME U pour atteindre les clients Parisiens qui sont déjà clients de TELEMARKET.

Comment les dirigeants de SYSTEME U voulaient-ils rentabiliser leur filiale U-TELEMARKET sans aucun sou d’investissement ni engager des compétences pour diriger l’entreprise économiquement et socialement ? Aujourd’hui avec l’annonce de la cessation de paiement de TELEMARKET par les dirigeants de SYSTEME U et son placement en redressement judiciaire. Et avec une vaste et large mauvaise campagne publicitaire de la part de Monsieur GUILLAUME DARRASSE directeur général délégué de TELEMARKET et de SYSTEME U pour que TELEMARKET ne soit jamais repris. Une mauvaise publicité qui déshonore les salariés de l’entreprise et leur savoir-faire.

Le paradoxe aujourd’hui, c’est que les salariés de TELEMARKET sont payés par l’AGS (Le régime de garantie des salaires), alors que SYSTEME U a toujours reconnu ouvertement que ses intentions, depuis l’acquisition en mai 2011, étaient d’utiliser seulement l’outil, le savoir-faire de ses salariés, et la plateforme TELEMARKET pour « conquérir » Paris et l’agglomération Parisienne.

Comment les dirigeants du SYSTEME U veulent-ils mettre à la porte plus de 250 salariés et prestataires de service qui ont fait TELEMARKET sans compter les familles des salariés ?

JPEG - 4 Mo

Comment se fait-il que les dirigeants de SYSTEME U veulent faire payer les contribuables à leur place ? Alors que le groupement U affiche des milliards de chiffre d’affaires avec une progression de 11 % en 2012 et une part de marché qui a franchi les 10%.

Certainement, TELEMARKET est une société dotée de personnalité morale alors qu’en vérité ce n’est qu’un site de production du groupement U sans aucune autonomie par rapport à sa société mère EXPAN U du groupement U qui le détient à 100 %.

En tant que Délégué Syndical CFDT à U TELEMARKET, il m’appartient de commenter les choix des dirigeants de TELEMARKET.

Le choix des dirigeants de SYSTEME U n’est-il pas une volonté de vouloir contourner la loi pour éviter le coût d’un plan social ?

Si c’est le cas on n’est pas loin de la fraude, d’un contournement de la Loi !!!!!

Le choix des dirigeants de SYSTEME U et d’U-TELEMARKET n’est-il pas d’éviter le coût d’un plan social pour faire partir les salariés avec un minimum de leurs droits au frais de la princesse l’AGS et la collectivité ?

Le choix des dirigeants de TELEMARKET de déposer le bilan, n’est-ce pas une stratégie pour déguiser un plan social ?

JPEG - 4.1 Mo

Si les dirigeants du SYSTEME U veulent fermer keur outil U-TELEMARKET, c’est leur choix, mais ils doivent en assumer les conséquences par rapport aux salariés qui constituent cette entreprise, car les salariés de TELEMARKET eux ne sont pas des outils jetables ou des kleenex.

Nous, les salariés de TELEMARKET, nous étions bernés par les dirigeants de SYSTEME U qui ont trahi notre confiance et nous sommes là pour faire face à cette violence morale par des actions médiatique et autres, affaire à suivre ...

Nous, les salariés de TELEMARKET, nous n’allons pas rester les bras croisés soyez-en sûrs et certains, nous sommes déterminés à faire valoir nos droits et entendre nos voix par tous les moyens, pacifiquement, en privilégiant le dialogue social ou par moyens juridiques ou encore par d’autres moyens, le choix est entre les mains des dirigeants de SYSTEME U qui sont les dirigeants de U TELEMARKET, parole d’un vrai syndicaliste.

Farid KHABAIDI, Délégué Syndical CFDT (salarié de TELEMARKET depuis 1998)
Paris, le 21 mai 2013

Répondre à cet article

1 Message

  • Je trouve cela vraiment écoeurant que ce soit toujours les gros bonnet qui s’en mettent plein les poches et que ce soit les autres qui doivent en payer le prix fort. En ce qui me concerne ci c’est comme ça que Mr le PDG de U voit les choses alors ça marque U il me se la mettre la ou je pense... bien à vous monsieur !

    repondre message