Citroën Aulnay : dans l’attente des négociations à Citroën et aussi à Lear

Jeudi 21 février 2013, par thomas // PSA

Après l’envahissement hier de l’usine de Lear de Saint-0uen l’Aumône près de Cergy-Pontoise en grève à 90 %, chefs et encadrement compris, ce jeudi 21 février a été calme à Citroën Aulnay.



Sans doute dans l’attente de ce qui pouvait sortir de la négociation syndicats-direction qui a repris cette semaine sous l’égide d’un médiateur nommé par le gouvernement. Après 3 jours ces nouvelles discussions n’ont d’ailleurs rien donné, la direction exigeant maintenant la présence des syndicats non grévistes pour aborder autre chose que les sanctions et la « réindustrialisation » du site... sans donner la moindre assurance évidemment que cette autre chose pourrait être la remise en cause du PSE finalisé, mais pas encore signé, avec ces syndicats non grévistes.



En attente aussi des nouvelles de Lear ou de PSA Poissy (la première fournissant les sièges des voitures construites par la seconde où 3 ou 4 000 d’entre elles attendent donc d’être complétées). Ces deux usines ont eu la visite des grévistes d’Aulnay dans la journée d’hier. Dans la première, suite à cette visite, la direction a rouvert les négociations. Ce matin la production y avait repris... sans trop de vigueur semble-t-il. La visite des Citroën a donc payé, au moins fait bouger la direction sur la réouverture des négociations... satisfaction donc de voir l’efficacité de leur action, et un peu d’inquiétude à l’idée de voir une grève alliée s’arrêter alors que celle d’Aulnay continuerait.



Journée donc consacrée essentiellement aux collectes (rappelons que la grève a commencé il y a 30 jours exactement, la situation financière de certains devient de plus en plus difficile) ainsi qu’à une visite au fret d’Air France, en grève sur l’aéroport de Roissy. La production était toujours complètement arrêtée. On peut donc imaginer que c’est lundi, en fonction du nombre des grévistes, des perspectives de nouveaux soutiens trouvés dans et surtout hors de l’usine et du moral de tous, que pourrait avoir lieu la prochaine épreuve de force autour du redémarrage ou non de cette production.


Aulnay-sous-Bois le jeudi 21 février 2013

Le collectif contre les patrons voyous et licencieurs

Répondre à cet article