Citroën Aulnay : Quatrième semaine de grève

Lundi 4 février 2013, par thomas // PSA

Ce lundi 4 février, la grève commencée mercredi 16 janvier entre dans son vingtième jour. Vendredi 1er les AG avaient été plus nombreuses pour préparer un rassemblement à Bobigny où deux des cinq grévistes menacés de licenciement étaient entendus par la sécurité territoriale. 250 de leurs camarades d’Aulnay les ont effectivement accompagnés.



La tension dans l’usine demeurait avec les cadres rameutés par PSA dans les différents sites , soi-disant pour protéger les non-grévistes, qui en fait ne sortent pratiquement guère de voitures, sans parler de celles qu’ils sortent, qui sont d’une bien piètre qualité.



Comme nous le disions les jours précédent, si la direction préparait, après les menaces de licenciement, une provocation sous la forme d’incidents à mettre sur le dos des grévistes, elle ne s’y prendrait pas autrement. La prestation de Saint-Geours, PDG du groupe PSA, sur France-inter vendredi dernier matin, s’indignant de la prétendue violence des travailleurs en grève entrerait d’ailleurs parfaitement dans cette préparation.



Une semaine grosse de dangers s’annonce donc. Les grévistes ont plus que jamais besoin du soutien financier mais surtout politique des autres travailleurs. Plus que jamais c’est la convergence entre les entreprises menacées ou mobilisées qui est à l’ordre du jour dans l’intérêt immédiat des grévistes.



Le comité de grève comme les syndicats qui le soutiennent, en particulier la CGT et Sud, en sont d’ailleurs conscients : ils organisent une conférence de presse et un rassemblement à Citroën Aulnay mardi 5 février avec la présence d’un certain nombre de politique, LO, NPA, Parti de gauche et PCF, Nathalie Arthaud, Olivier Besancenot, Philippe Poutou, Jean-Luc Mélenchon, Marie-Georges Buffet et Pierre Laurent. Mais aussi des délégations d’entreprise et, il faut le souhaiter, de nombreux travailleurs.



Aulnay-sous-bois le dimanche 3 février 2013

Le collectif contre les patrons voyous et licencieurs

Répondre à cet article