Les salariés de Baxi menacés de fermeture

Jeudi 24 janvier 2013, par thomas // Baxi

Baxi France souhaite fermer l’usine soissonnaise de fabrication de chaudières.



Transcom et Geodis ne sont pas les seuls à faire souffrir le bassin d’emploi Soissonnais. Il y a bien sûr aussi le dossier Focast et Baxi. Pour la première, fonderie pour les besoins de la seconde, qui est fabricante de chaudière, le sort est déjà scellé. Le tribunal de commerce de Soissons a prononcé la liquidation de Focast fin novembre, impliquant la perte de 129 emplois.



Les 140 salariés de Baxi, qui étaient plus du double il y a quelques années, veulent échapper à ce destin. Grâce à une mobilisation -y compris des élus soissonnais-, ils ont déjà réussi à retarder le plan social de 75 personnes programmé pour la fin du mois de décembre dernier. Mais le combat continue, dans la nervosité et l’inquiétude. L’intersyndicale n’accepte pas que l’entreprise soissonnaise soit rayée de la carte parce qu’elle représenterait un simple doublon au sein d’un géant européen, BDR Thermea, dans lequel est entré Baxi France avec ses trois sites (dont un à Villers-Cotterêts).



« Avec notre expert-comptable, nous voulons prouver que le PSE est sans cause réelle et sérieuse et que le groupe, qui ne perd pas d’argent et dont le marché ne baisse pas, n’a pas étudié toutes les alternatives pour la reconversion du site », explique Thierry Depret, secrétaire du comité d’entreprise et délégué syndical CFTC.



L’Union L’Ardennais [extraits], mardi 22 janvier 2013



Les salariés n’ont pas dit leur dernier mot et sont bien décidés à ne pas laisser l’usine fermer !

Répondre à cet article