500 grévistes à PSA Aulnay : ne pas lâcher, ne pas rester isolés

Jeudi 17 janvier 2013, par cclpv // PSA

Mercredi 16 janvier 2013 l’usine d’Aulnay a été paralysée par une grève d’environ 500 travailleurs.

Un peu plus de 250 grévistes dans l’équipe du matin, presque autant dans celle de l’après-midi, encore une minorité certes mais qui a bloqué toute la production.

Cette fois les grévistes, qui se retrouvent demain à 7 heures 30, les deux équipes confondues, semblent déterminés à engager l’épreuve de force avec Peugeot.

On sait en effet que Citroën Aulnay connaît une agitation depuis un an et demi, quand une note secrète de la direction PSA avait été révélée par la CGT de l’usine, affirmant que le site devait fermer dans les deux ans.

La direction avait d’abord démenti puis avait fini par confirmer la nouvelle... un peu plus d’une année plus tard et une fois les présidentielles passées.

Pendant cette année et demie une minorité n’a cessé d’entretenir la mobilisation par des rassemblements, des manifestations, des débrayages et des tentatives de grève. Mais elle est restée minorité. Elle l’est encore aujourd’hui, mais déjà un peu plus imposante.

Les Citroën ont en effet le dos au mur. Fin-février-début mars avec la mise en oeuvre du PSE et le début des mutations dans d’autres usines, une des deux équipes devrait être supprimée faisant fondre les effectifs de plus de 1 000 travailleurs.

Deux objectifs immédiats donc pour les grévistes afin de changer le rapport de force : gagner de nouveaux grévistes dans une majorité qui n’est pas hostile mais attentiste ; trouver des appuis à l’extérieur dans les autres entreprises qui sont menacées de subir fermeture ou licenciements et ont donc intérêt à faire converger luttes et mobilisations.

Le principal sujet des conversations des grévistes était d’ailleurs, dès mercredi, les 7 500 emplois que Renault veut supprimer... et la nécessité d’une riposte commune au moins dans l’automobile.

Le Collectif Contre Les patrons Voyous et Licencieurs

Aulnay-sous-bois le 16 février 2013

Répondre à cet article