Grève et manifestation : inquiétude chez Virgin Megastore

Jeudi 3 janvier 2013, par lohann // Virgin Megastore

Inquiets des difficultés de leur groupe et de la fermeture de plusieurs boutiques en France, les 180 salariés parisiens de Virgin Megastore, célèbre chaîne de produits culturels, redoutent que le rideau ne se baisse également sur le magasin de l’avenue des Champs-Elysées.

Fêtes de fin d’année moroses pour les salariés de Virgin qui ont déposé un préavis de grève et organisé un rassemblement de protestation samedi dernier 29 décembre, devant la boutique emblématique des Champs-Elysées.

Motif de leur mécontentement et de leur inquiétude : la crainte de voir fermer le magasin, principale vitrine et fleuron de la marque, qui dégage 20% du chiffre d’affaires de Virgin. La crainte évidemment aussi de voir une telle décision impliquer de probables licenciements.

Une mobilisation remarquée

A l’origine de cette manifestation, le projet de la direction de résilier à l’amiable le bail d’exploitation de la boutique des Champs-Elysées. Un projet présenté le 19 décembre dernier aux élus du comité d’entreprise qui avaient refusé de se prononcer, estimant « ne pas disposer d’éléments suffisants pour émettre un avis » et notant « l’absence de volet social accompagnant ce projet ».

Dans la foulée, l’intersyndicale de l’enseigne CFTC-CFE-CGC, CGT, FO et Sud, avait appelé à la mobilisation pour dénoncer le projet de la direction. Samedi dernier, 80% des salariés ont donc répondu à cet appel et se sont rassemblés devant l’entrée du bâtiment de l’avenue des Champs-Elysées, sous le slogan « non à la fermeture, oui à la culture ». Dimanche, les manifestants ont reçu le soutien inattendu du chanteur Doc Gynéco. Une mobilisation évidemment très remarquée au coeur de ces fêtes de fin d’année et sur la plus belle avenue du monde.

2012 : l’année des fermetures

C’est en 1988 que le géant Virgin a installé sur les Champs-Elysées une grande surface de 7000 m2 qui allait devenir le vaisseau amiral de l’enseigne. Aujourd’hui, alors que l’entreprise doit faire face à l’effondrement des ventes de CD et DVD notamment, les loyers augmentent en flèche sur les Champs-Elysées, devenus l’une des artères les plus chères de la planète. Parallèlement, en juin, un fonds d’investissement qatarien, Qatar Investment Authority, a racheté l’immeuble entier, et le bruit court que le constructeur Volkswagen serait intéressé par les locaux.

Virgin connaît de grandes difficultés économiques depuis plusieurs mois. Le magasin de Bordeaux-Mérignac avait déjà fermé ses portes début 2011. Mais c’est l’année 2012 qui a surtout été marquée par la fermeture des boutiques : celle du Carrousel du Louvre en janvier, celle de Saint-Denis en mars, Bobigny en juillet et Toulouse le 28 juillet. Il resterait 26 magasins Virgin qui emploient 1200 personnes.

De son côté, sur son site, la CGT estime que « les fermetures successives ne servent que deux objectifs : camoufler l’insolvabilité de la chaîne et poser un cache-misère sur l’incapacité des dirigeants et des actionnaires (Butler Capital Partners et Lagardère) à mettre en place un projet cohérent et attractif, en phase avec les attentes de la clientèle ».

Le 02 Janvier 2013 - http://www.licenciementeconomique.fr

Répondre à cet article