L’usine Mondi de Bordeaux, nouvelle mission pour le soldat Montebourg

Dimanche 30 décembre 2012, par lohann // Mondi

Le président PS du Conseil général de Gironde, Philippe Madrelle, a demandé l’intervention du ministre du Redressement productif auprès du groupe Autrichien Mondi qui s’apprêterait à fermer une usine siutée près de Bordeaux où travaillent 104 salariés.

Après les dossiers Florange et Saint-Jean-de-Maurienne, pas de répit pour Arnaud Montebourg. Le président PS du Conseil général de Gironde, Philippe Madrelle, a prévenu le ministre du Redressement productif de l’intention du groupe autrichien des papiers et emballages Mondi de fermer une usine dans la grande banlieue de Bordeaux. 104 salariés travaillent sur ce site spécialisé dans les sacs industriels pour l’alimentation, la chimie, le BTP, ainsi que les sacs "design" pour shopping.

Dans un courrier adréssé la semaine dernière à Arnaud Montebourg et dont l’AFP a obtenu une copie ce vendredi 28 décembre, Philippe Madrelle déclare "s’interroger sur la stratégie" de Mondi, qui a annoncé mi-novembre avoir engagé des consultations avec son Comité d’entreprise concernant l’éventuelle fermeture de son site Mondi-Lembacel de Saint-Jean d’Illac.

Un site "bénéficiaire"

Or, selon le président de région, le groupe "est bénéficiaire de plus de 180 millions d’euros, et les volumes de commande sont assurés, en particulier sur le marché français, c’est pourquoi les élus s’interrogent sur l’intérêt économique de fermer le site, si ce n’est pour délocaliser la production hors de nos frontières".

L’élu girondin dit vouloir "alerter" le ministre afin que "toute possibilité de reprise, d’accompagnement des 104 salariés, et surtout de maintien sur le territoire du savoir-faire industriel et commercial, soient étudiés".

En novembre dernier, Mondi n’avait pas avancé d’échéancier pour une fermeture de Saint-Jean-d’Illac, mais des sources syndicales estimaient alors que des premières lettres de licenciement pourraient partir en février 2013. Cette échéance semble devoir être repoussée, en raison des commandes à honorer, a indiqué ce vendredi à l’AFP une source proche du dossier.

Le 28 Décembre 2012 - L’Usine Nouvelle

Répondre à cet article