Carcassonne. Licenciements chez Pilpa

Mercredi 26 septembre 2012, par Victor Morrisset // Pilpa

Aucune avancée dans le conflit qui oppose la direction et les 124 salariés de l’usine de glaces Pilpa, à Carcassonne, menacés de licenciement. Hier, lors du comité d’entreprise où les salariés ont débrayé, la direction a contesté les chiffres présentés par le cabinet Progexa. Les experts jugent le plan de sauvegarde de l’emploi (PSE) injustifié au regard de la situation économique d’une usine dont les ventes ont encore augmenté de 18,4 % au premier trimestre 2012 pour atteindre 24 millions d’euros. Ils contestent aussi le bien-fondé du plan social prévoyant le reclassement de huit salariés seulement sur les 124 licenciés. Selon eux, une centaine de postes devraient être proposés en France aux salariés. Pour le directeur général de Pilpa, Lionel Rolland, la fermeture du glacier carcassonnais est inéluctable pour « sauvegarder la compétitivité du groupe (R & R Ice Cream, qui a racheté Pilpa l’an dernier, NDLR) car nous sommes en surcapacité industrielle ». Son objectif : supprimer 124 emplois pérennes à Carcassonne au profit de saisonniers sur les autres sites. Selon Progexa, R & R est pieds et poings liés par son actionnaire principal, Oaktree, un fonds de pension américain à qui il emprunte à des taux allant jusqu’à 9 % pour racheter des sites de fabrication en Europe et ainsi récupérer leurs licences, comme Disney ou Oasis dans le cas de Pilpa. Le PSE fera l’objet du prochain comité d’entreprise aura lieu le 15 octobre.


La Dépêche, le 25 septembre 2012

Répondre à cet article