Technicolor : l’usine d’Angers placée en liquidation judiciaire

Vendredi 12 octobre 2012, par lohann // Technicolor (Thomson)

La société Thomson Angers, filiale du groupe français Technicolor, qui emploie 350 personnes, a été placée en liquidation judiciaire jeudi 11 octobre par le tribunal de commerce de Nanterre sans poursuite d’activité, a-t-on appris auprès de l’avocat du comité d’entreprise. Il n’y avait pas eu d’offre de reprise pour l’usine de fabrication de décodeurs numériques de Technicolor, à l’issue de la date limite fixée au 1er octobre par le tribunal de Nanterre.

Le site d’Angers est la dernière usine de production du groupe en Europe. Il emploie encore 330 personnes – à 60 % des femmes – pour fabriquer des décodeurs, ces machines qu’on accole à la "box" Internet pour recevoir la télévision par le Web. Ce site fut pendant longtemps la principale usine du groupe d’électronique Thomson, devenu Technicolor en 2010.

RECONVERSION DANS LES DÉCODEURS

Jusqu’au début des années 2000, elle produisait encore des téléviseurs. Elle a été reconvertie dans la fabrication de décodeurs quand Thomson a abandonné le secteur des téléviseurs et, jusqu’à cet été, elle a encore honoré des commandes pour Telecom Italia et un opérateur israélien, Hot.

L’année dernière, l’usine a perdu un gros client, Orange, qui lui a préféré Sagemcom. Pour les syndicats, cette perte a fait beaucoup de mal à l’usine. La direction du groupe assure que le site perd 10 millions d’euros par an, et que Technicolor ne peut plus se permettre de la tenir à bout de bras.

Le groupe, endetté à plus de 1 milliard d’euros, possède par ailleurs une usine de décodeurs au Brésil. Les syndicats, qui assurent que l’usine a des commandes jusqu’en septembre 2012 (pour Telecom Italia et Hot, un opérateur israelien), redoutent que la direction y délocalise sa production de décodeurs.

Le 12 Octobre 2012 - Le Monde

Voir aussi : Fermeture de l’usine Technicolor : "Tout s’en va en fumée"

Répondre à cet article