Les salariés de Sanofi toujours mobilisés à Toulouse

Jeudi 16 août 2012, par lohann // Sanofi

Ils organisent toutes les semaines ce qu’ils appellent des "jeudis de la colère" pour protester contre un plan de réorganisation annoncé début juillet.

L’époque est aux vacances d’été mais du côté des centres de R&D du groupe pharmaceutique Sanofi à Toulouse et Montpellier, l’esprit est plutôt à la mobilisation.

Echaudés par un plan de réorganisation du groupe annoncé le 5 juillet dernier, et dont les détails seront donnés à la rentrée, ils continuent de manifester contre le démantèlement programmé de leurs établissements de recherche. 640 personnes sont concernées sur le site de Toulouse, environ 200 à Montpellier.

D’après un journaliste de l’AFP sur place, les salariés de Sanofi à Toulouse observent toutes les semaines ce qu’ils appellent des "jeudis de la colère". Une centaine d’entre eux en blouse blanche ont procédé le 16 août à un lâcher de ballons et à une distribution de tracts aux automobilistes sur le rond-point proche de leur entreprise pour sensibiliser le public.

"On est dans une société de financiarisation où une entreprise qui fait près de neuf milliards de bénéfices a l’indécence de mettre en péril l’existence de 850 salariés", à Toulouse et à Montpellier, a confié à l’AFP Michel Laforgue, salarié CFDT, premier syndicat à Toulouse.

A l’appel de l’intersyndicale, des manifestations sur la place mythique du Capitole ou encore des distributions de tracts ont rythmé les dernières semaines estivales des salariés de Sanofi. "En septembre, ce sera l’affrontement direct et massif", avait prévenu début juillet Laurent Besson-Imbert, délégué syndical de Sud-Chimie.

Les syndicats de Sanofi estiment que 1 200 à 2 500 postes sont menacés en France, plus particulièrement dans les centres de recherches de Toulouse et Montpellier.

Le 16 Aout 2012 - L’Usine Nouvelle

Répondre à cet article