Licenci’elles, les ex-employées des 3 Suisses mobilisent autour d’elles

Dimanche 10 juin 2012, par Victor Morrisset // 3 Suisses

Les ex-salariées des espaces boutiques du groupe de vente par correspondance les 3 Suisses, les Licenci’elles, ont manifesté hier devant les prud’hommes de Roubaix, contestant leur licenciement pour non justificatif économique. Elles ont été rejointes par des ouvriers d’autres entreprises en lutte, comme Goodyear, Samsonite, La Redoute et la Fnac.

Devant le tribunal de Roubaix hier, les ex-salariées ont mobilisé des travailleurs provenant d’autres enseignes, ainsi que des associations féministes, des élus et militants du Front de gauche, alors qu’une deuxième audience de conciliation devait se dérouler. Tous sont venus soutenir le combat des « Licenci’elles », nom que les protestataires ont donné à leur association. Le délégué CGT des Goodyear, sortis victorieux dans une lutte de 5 ans affirme qu’il n’y a « qu’en mobilisant largement les salariés, y compris d’autres entreprises, qu’on peut réussir ».

« Un sentiment d’injustice terrible »

Après la fermeture de l’espace boutique fin janvier, les 149 employés dont 77 anciens salariés ayant été remerciés ont décidé de saisir les prud’hommes pour licenciement avec « non justification économique », d’après l’une de leurs portes paroles, Marie Lecomte. Elle déclare : « nous voulons montrer l’illégalité du plan de sauvegarde de l’emploi (PSE) ». L’avocate des salariés parle de « sentiment d’injustice terrible », le groupe ayant licencié massivement « alors qu’il fait des bénéfices ». Lors d’un rendez vous avec le 1er adjoint de Martine Aubry hier, le responsable des ressources humaines Mr De Saintignon a fait trois propositions : rencontrer le patron des 3 Suisses pour élargir les offres de reclassement, aider financièrement Licenci’elles pour permettre à toutes les personnes qui ont décidé de poursuivre 3 Suisses en justice d’aller au bout de leur combat, et aller plus loin dans le reclassement, 5 mois ne suffisant pas à retrouver une solution adaptée à chacune. La première audience sur le fond doit se tenir le 5 juillet.


L’Humanité, le 08 juin 2012

Répondre à cet article