PSA Aulnay : Manifestation devat le studio du débat présidentiel

Samedi 5 mai 2012, par Victor Morrisset // PSA

Plusieurs dizaines de salariés de l’usine PSA d’Aulnay-sous-Bois (Seine-Saint-Denis) manifestaient mercredi soir près du studio 107 où doit se tenir le débat entre les deux derniers candidats en lice pour l’élection présidentielle, a constaté un photographe de l’AFP.

Les manifestants sont arrivés sans prévenir vers 18H45, beaucoup d’entre eux arborant des autocollants de la CGT, avec une grande banderole "Non à la fermeture de PSA Aulnay", selon le photographe de l’AFP, qui a estimé leur nombre à "30 à 50 personnes".

"De l’argent, il y en a dans les caisses de PSA", ou encore "Interdiction des licenciements !", scandaient les salariés.

Vers 19H00, leur cortège était bloqué par la police à une cinquantaine de mètres de l’entrée du studio 107, à la Plaine-Saint-Denis (Seine-Saint-Denis).

Le face à face entre police et manifestants s’est déroulé sans incident et les salariés de PSA ont quitté les lieux vers 20H40, a précisé le photographe de l’AFP.

A son arrivée au studio, peu après 20H00, François Hollande, escorté de deux gardes du corps, s’est porté à la rencontre des manifestants, avec qui il s’est brièvement entretenu quelques minutes. Il était accompagné de son directeur de la communication Manuel Valls.

Nicolas Sarkozy ne s’est en revanche pas dirigé vers les manifestants.

Les syndicats d’Aulnay se mobilisent depuis plusieurs semaines pour faire de l’avenir du site un enjeu de l’élection dont le premier tour se déroulera dimanche.

La révélation en juin dernier par la CGT d’un document de travail interne faisant état d’une possible fermeture d’Aulnay courant 2014, mais aussi de Sevelnord (Nord) et de son usine de Madrid en Espagne, avait mis le feu aux poudres.

L’usine d’Aulnay, qui produit actuellement la Citroën C3, est le plus gros employeur privé de Seine-Saint-Denis avec environ 3.100 salariés.


Le nouvel Obs du 02 mai 2012

Répondre à cet article