Crahaix : Société des Vins Guével. Huit chauffeurs licenciés

Jeudi 9 février 2012, par Victor Morrisset // SVG

Le groupe bordelais Castel va fermer la société des vins Guével (SVG) , installée à Cléden-Poher, a t-on appris hier de source salariale. Une fermeture pour cause de restructuration, qui laisse sur le carreau huit salariés.

C’est l’abattement zone de Bel-Air à Cléden-Poher où la Société des Vins Guével s’est installée en 2006 lorsqu’elle a quitté son siège historique de Pleyber-Christ. Les mines sont tristes et résignées. « Demain, (aujourd’hui, NDLR) sera notre dernier jour ». Les huit chauffeurs de la SVG vont être licenciés. « On a appris en novembre dernier que suite à une restructuration, la maison mère, le groupe viticole Castel, avait décidé de fermer le site. Le responsable logistique et les secrétaires gardent leur emploi, car un bureau va être ouvert à Pleyber-Christ, mais pour nous c’est la porte ».

« Coup de massue »

Lorsque la nouvelle est tombée, les salariés ont accusé le coup. « On redoutait le pire car début 2011, un chauffeur, un magasinier et une secrétaire avaient été licenciés. Mais on n’est jamais vraiment préparé à ça. Le fait d’entendre que le site allait fermer, a été un véritable coup de massue. Après, la direction nous a bien proposé des reclassements, en région parisienne notamment, mais c’était n’importe quoi. Personne ne pouvait accepter, car notre salaire ne suffisait pas à payer le loyer ». Les huit chauffeurs ont donc reçu leur lettre de convocation à un entretien préalable de licenciement. « Ces entretiens sont maintenant terminés. Le licenciement sera effectif vendredi prochain », précise l’un des chauf
feurs.

Cinq chauffeurs ont plus de 50 ans

Si pour tous les salariés, l’annonce de cette fermeture est catastrophique, elle est encore plus insupportable pour certains. « Cinq des huit chauffeurs ont plus de cinquante ans. C’est un âge où on ne retrouve pas facilement du travail », soupire l’un d’eux, « 35ans de boîte ». Il y a encore quelques mois, ces hommes qui habitent Pleyber-Christ, Saint-Martin-des-Champs, Plouégat-Moysan ou encore Plougonven n’imaginaient pas un tel scénario catastrophe. Même s’ils reconnaissent l’existence des signes avant-coureurs. « Depuis son rattachement à La Chapelle-Heulin (44), le site de Cléden-Poher n’était plus qu’une simple plate-forme de livraison. Tout se faisait en Loire-Atlantique, puis arrivait sur palette pour être ensuite dispatché. Pourtant lorsqu’on a quitté Pleyber-Christ pour Cléden-Poher, on promettait des créations d’emplois (une trentaine d’emplois avait été annoncée, NDLR). On a vu le résultat. C’est tout le contraire qui s’est produit. Six ans plus tard, c’est la fermeture ».

« Une page se tourne »

Au-delà du licenciement, c’est la méthode que dénoncent les salariés. « D’abord la décision de fermer le site était sûrement actée depuis longtemps et on ne l’a appris que très tardivement. Ensuite, le directeur n’a jamais pris la peine de venir nous voir ». Aujourd’hui les camions Guével effectueront leurs dernières livraisons. Un crève-coeur pour les chauffeurs. « Une page se tourne. Dès lundi ce sont des transporteurs qui prendront le relais et la Société des Vins Guével sera définitivement rayée de la carte ».

Contacté mercredi, le groupe Castel s’est dit « dans l’incapacité de répondre, pour des problèmes de délai trop court ».

Nathalie Com


Le Télégramme le 3 février 2012

Répondre à cet article