Chomarat (Ardèche) : 182 licenciements

Dimanche 29 janvier 2012, par Victor Morrisset // Chomarat

L’entreprise ardéchoise Chomarat, spécialisée dans le textile (habillement et automobile), a annoncé mardi un nouveau plan social prévoyant 182 licenciements, après le retrait d’un premier plan de 122 suppressions d’emplois, a-t-on appris de source syndicale.
Après une semaine de grève à l’automne dernier, la direction avait reporté à fin février ce premier plan social. Elle n’était pas joignable dans l’immédiat.

Lors d’une réunion mardi matin du comité central d’entreprise (CCE), Chomarat a indiqué que ce plan était retiré et en a présenté un nouveau, prévoyant "50% de suppressions supplémentaires" en raison de difficultés économiques, dans toutes les fonctions, d’après la CGT.

Des salariés s’étaient rassemblés devant le siège de la société au Cheylard en soutien à leurs représentants. Ils doivent recevoir la visite dans l’après-midi du socialiste Arnaud Montebourg.

"Nous avons lu une motion en CCE pour marquer notre refus que les salariés payent encore ces choix", a déclaré à l’AFP Bernard Philibert, délégué CGT.

"La direction affirme avoir perdu de nouveaux marchés depuis le dernier plan, mais surtout elle délocalise. Par exemple dans l’habillement automobile, nous assurions encore les finitions mais elles vont être faites en Tunisie", a-t-il ajouté.

Les délégués ont travaillé à des solutions alternatives, qui n’ont pas été retenues, déplorent-ils.

L’activité d’impression réalisée par Chomarat est en perte de vitesse, le travail sur les nouvelles matières n’assure que peu d’emplois.
Chomarat emploie environ 680 personnes au Cheylard et à Mariac (Ardèche), et travaille notamment pour les marques Vuitton, Lacoste et Banana Moon.

Le Parisien - 24 janvier 2012

Répondre à cet article