Montupet envisagerait de fermer la Fonderie du Poitou

Mardi 11 octobre 2011, par cclpv // FPDA

Les représentants syndicaux de la Fonderie du Poitou Aluminium (FDPA), propriété du groupe Montupet, ont indiqué lundi qu’une réunion extraordinaire du comité d’entrepise a été convoquée jeudi matin avec pour ordre du jour un projet de cessation de paiements.

"Nous avons reçu" ce lundi "une convocation extraordinaire du comité d’entreprise avec pour ordre du jour l’information et la consultation du CE sur un projet de dépôt de la déclaration de cessation de paiements", a indiqué à l’AFP Géry Begeault, représentant de l’intersyndicale de la FDPA.
"On pense que Montupet a l’intention de déposer le bilan de la fonderie", a-t-il dit.
La direction de la FDPA était injoignable lundi pour commenter ces informations.

"C’est peut-être une bonne nouvelle car cela permettrait la nomination d’un administrateur judiciaire et la recherche d’un repreneur. L’idéal serait que Renault nous reprenne", a ajouté M. Begeault indiquant que cette annonce a été "applaudie" par les salariés grévistes désireux de "ne plus avoir affaire avec Montupet".

Selon lui, "Renault a encore besoin" du savoir-faire de la FDPA "pour des pièces que nous seuls faisons" (ndlr des culasses).

Cependant, l’arrêt de la production coûterait "300.000 euros par semaine à Montupet, c’est ce que nous dit la direction", a indiqué Patrice Villeret, représentant de l’intersyndicale. Après cinq semaines de conflit, le préjudice se porterait aujourd’hui à 1,5 millions d’euros et pourrait justifier la déclaration de cessation de paiement.

Les grévistes de la FDPA dénoncent le projet de mise en place d’un plan de compétitivité qui se traduirait par une réduction des salaires.
Montupet, qui a racheté en 2009 l’entreprise basée à Ingrandes-sur-Vienne (Vienne) à un fonds d’investissement allemand, juge ces mesures indispensables pour assurer l’avenir de l’équipementier automobile.

Le 4 octobre, le ministre de l’Industrie Eric Besson, interpellé à l’Assemblée nationale, avait invité Montupet à "assumer ses responsabilités" et "demandé parallèlement à Renault qui s’approvisionne pour 70% chez Montupet d’inviter son fournisseur à davantage de responsabilité".

Une réunion entre M. Besson et les représentants syndicaux de la FDPA est programmée le 27 octobre.

AFP - 10 octobre 2011

Répondre à cet article