Still Montataire : dirigeants et salariés réunis le 6 octobre

Mercredi 28 septembre 2011, par cclpv // Still

Hier, mardi 27 octobre, s’est tenu à Serris (Seine-et-Marne), au siège de Still France, un CCE dans le cadre du Plan de sauvegarde de l’emploi (PSE), lié à la fermeture annoncée de l’usine de Montataire, dans l’Oise. Elle emploie 185 salariés permanents et 70 intérimaires.

Cette deuxième réunion, prévue dans le cadre du déroulement du PSE, a été suspendue à la demande des syndicats estimant non-valides les « motifs économiques » invoqués par la direction pour fermer le site picard. Au cours de cette réunion, l’expert du CCE mandaté par les syndicats a par ailleurs interpellé la direction avec un certain nombre de questions sur l’entreprise. Ce CCE suspendu et reporté devrait se tenir le 6 octobre à Serris. Depuis l’annonce par Still, filiale du groupe Kion, d’une fermeture de l’usine de Montataire qui fabrique des chariots de magasinage (marques Still et Fenwick), les relations se sont tendues entre syndicats et direction.

La visite à Montataire le jeudi 22 septembre de Goran Mihajlovic, directeur des sites industriels de Still, a mis le feu aux poudres. Ce dernier entendait négocier avec les salariés une « prime de motivation » afin que ces derniers assurent sans tarder les commandes de chariots en cours.

Les salariés ont jugé ses propositions « indécentes » et une partie d’entre eux a décidé de retenir Goran Mihajlovic et Jérôme Chevillote, directeur du site de Montataire. Les deux dirigeants seront libérés 5 heures plus tard après intervention du sous-préfet de Senlis et du maire PCF de Montataire. Il est alors convenu que les dirigeants reprennent les négociations le lendemain au sein de l’usine.

Le vendredi 23, le sous-préfet qui joue les médiateurs décide que les négociations auront lieu à la mairie de Montataire - située à 100 mètres de l’usine - « pour des raisons de sécurité », considérant que celle-ci n’est pas garantie au sein de l’usine.

Une partie des salariés se rend devant la mairie de Montataire en signe de protestation. Devant cette manifestation spontanée, le sous-préfet décide alors, pour des raisons de sécurité, d’évacuer les deux dirigeants.

Pour mémoire, le projet industriel du groupe Still est de transférer la production de Montataire vers son usine de Luzzara (Italie).

L’usine nouvelle - 28 septembre 2011


Chez Still-Saxby, tout le monde se cherche

Les dirigeants et les salariés de l’usine Still-Saxby de Montataire (Oise), spécialisée dans les chariots de magasinage (185 salariés permanents et 70 intérimaires) vont-ils finir par reprendre le dialogue après l’incident de jeudi soir ?

Goran Mihajlovic, directeur des sites industriels de Still (groupe Kion) et de Jérôme Chevillote, directeur du site ont en effet été séquestrés pendant cinq heures jeudi dernier et libérés après intervention du sous-préfet de Senlis et du maire PCF de Montataire.

Syndicats et direction devaient se retrouver vendredi dernier à la table des négociations au sein de l’usine, mais les dirigeants ne se sont pas présentés dans l’usine, selon les salariés et ce lundi soir, les fils du dialogue ne sont toujours pas renoués.

« Nous voulons discuter avec un médiateur de notre choix et avec notre avocat. Nous ne voulons plus discuter avec Goran Mihajlovic, qui nous fait des propositions indécentes », a confié un élu du CE sans étiquette à Usinenouvelle.com.

Depuis l’annonce de la fermeture de cette usine en juillet dernier, la production tourne au ralenti, les salariés estimant très insuffisantes les contreparties financières proposées par la direction. Goran Mihajlovic était en déplacement jeudi dernier à Montataire pour discuter d’une « prime de production » avec les salariés. Prime proposée afin qu’ils assurent sans tarder les commandes en cours, c’est-à-dire la fabrication de quelque 7 000 chariots.

« Goran Mihajlovic nous a proposé une prime de 500 euros par mois si nous sortons 65 chariots par jour. C’est très insuffisant, d’autant que l’on nous dit que cette prime sera déduite du PSE », explique-t-on au CE. « Nous réclamons 3 euros par chariot sorti », ce qui représente, selon nos calculs, 3900 euros par mois (3 X 65 X 20 jours). Le CE de Still-Saxby (CGT/FO) a réclamé un rapport d’expertise sur la situation financière de l’usine qu’il espère avoir en mains pour ce mardi 27 septembre, date programmée du prochain CCE dans le cadre du PSE.

La fermeture de l’usine de Montataire - associée à la fermeture de l’usine italienne de Bari - avait été présentée comme indispensable par la direction de Still en raison des pertes importantes enregistrées par le groupe Kion qui détient notamment les marques Still, Fenwick, Linde.

Le projet industriel du groupe est de concentrer la production européenne de chariots et autres matériels de magasinage sur les sites de Châtellerault (Vienne) et de Luzzara (Italie) et de transférer une partie des salariés de Montataire vers les sites Kion en France ou en Italie. La direction de Still-Saxby était injoignable ce lundi.

L’usine nouvelle - 27 septembre 2011

info portfolio

Répondre à cet article