Goodyear Amiens : quatre syndicalistes menacés de licenciement

Mercredi 14 septembre 2011, par cclpv // Goodyear

Selon la direction de Goodyear, les quatre hommes se seraient mal conduits envers des représentants de la CGC.

Les quatre élus de la CGT, dont Mickaël Wamen, ont été convoqués pour le 20 septembre à des entretiens préalables en vue d’éventuels licenciements pour faute.

En outre, ils se sont vu notifier leur mise à pied conservatoire jusqu’à la décision définitive qui sera prise à l’issue de la procédure.

Dans une note interne, la direction explique que des "menaces auraient été proférées à l’égard d’autres représentants du personnel" , lors du dernier comité central d’entreprise le 8 septembre à Rueil-Malmaison (Hauts-de-Seine).

Une représentante de la CGC "choquée et terrorisée"

Lors d’une interruption de séance, des insultes et des menaces auraient été proférées contre deux représentants de la CGC dont la secrétaire du CCE. Cette femme "choquée et terrorisée" selon Marc Jonet, l’autre représentant du syndicat de cadres, aurait bénéficié d’un arrêt de travail.

M. Jonet et la secrétaire du CCE ont déposé plainte au commissariat de Rueil-Malmaison pour insultes et menaces physiques.

Dans un communiqué, la CGT dénonce des "propos rapportés mensongers" et assure avoir en sa possession "six plaintes accusant de calomnies et de diffamations les deux élus CGC ainsi que la direction".

Pour le syndicat majoritaire de l’usine Goodyear d’Amiens, "la direction accentue son acharnement contre ses bêtes noires".

Une opposition très dure entre les syndicats

Le tension est très grande entre la CGC et la CGT : les deux syndicats s’opposent sur le projet de reprise de la seule partie agricole du site Goodyear d’Amiens par le groupe Titan. Celui-ci réclame la fermeture de l’activité pneumatique tourisme et donc la suppression de 817 postes sur 1354.

Ce projet est inacceptable pour la CGT qui a déjà mis en échec quatre plans sociaux de la direction depuis 2007. Pour la CGC en revanche, c’est la seule alternative à la fermeture totale du site amiénois.

France 3 - 14 septembre 2011

Répondre à cet article