Arcelor Florange - Les salariés mobilisés

Dimanche 11 septembre 2011, par cclpv // ArcelorMittal

Plus de 500 personnes ont bloqué vendredi 9 septembre le passage à niveau de Daspich.

Les syndicats de Florange ont organisé un rassemblement le vendredi 9 septembre au passage à niveau de Daspich par lequel transitent les trains de fret transportant les produits d’Arcelor-Mittal pour dénoncer les décisions du groupe industriel.

A cette occasion, près de 500 personnes ont bloqué les voies.

De son côté, face aux critiques de l’opposition et des candidats socialistes à la primaire en vue de l’élection présidentielle, le ministre de l’Industrie Eric Besson a annoncé qu’il allait "recevoir la direction du groupe pour s’assurer que tout est fait pour pouvoir redémarrer le site dès que possible".

En matinée, la direction d’Arcelor-Mittal, fait rarissime, a tenu une conférence de presse pour expliquer que les conséquences économiques et social de la décision de fermer la filière chaude lorraine était moins grave que ce qu’annoncaient les syndicats. Mais sans réellement convaincre.

Le rappel des faits :

Suite à la réunion du CCE d’Arcelor Mittal à Paris le 8 septembre, le P6, second haut-fourneau de la Fensch est *à son tour être arrêté le 1er octobre de même que la totalité du train à chaud et ce jusqu’à une date indéterminée.

Le P3 avait été arrêté le 6 juin dernier.

3.000 salariés travaillent actuellement dans la vallée de la Fensch.

Avec la fermeture de la filière chaude ce sont plus de 2.000 emplois directs dont 400 emplois intérimaires qui sont impactés. Selon les prévisions, 700 salariés du groupe vont se retrouver au chômage technique.

Salariés, syndicalistes et représentants politiques sont en colère. Ils dénoncent une décision motivée uniquement par le profit : Arcelor-Mittal veut réduire au maximum ses stocks face à la baisse des commandes afin de maintenir ses prix.

Mais cette décision pourrait être lourde de conséquence : rallumer un haut-fourneau comme en 2010 est une opération délicate et aucune date n’a été anoncée pour la reprise de l’activité.

Arcelor-Mittal vient-elle de condamner à mort la filière chaude ?

Et par ricochet le projet ULCOS mais également de nombreuses entreprises locale de sous-traitance, toutes filières confondues ?

Ou toute cette opération n’est-elle qu’un vaste chantage financier du magnat indien de l’acier ?

Les sidérurgistes mosellans en tout cas, ne cachent pas leur inquiétude de vivre un nouveau Longwy...

France 3 - 11 septembre 2011

- les salariés se mobilisent (sur Youtube)

- Les syndicats mobilisent, la direction minimise

Répondre à cet article

1 Message

  • Arcelor Florange - Les salariés mobilisés 16 février 2013 19:15, par da silva fabrice

    serrait il envisageable que les salariers d arcelor florange reprennent leur entreprise en coop voir avec une part prise par l etat et d autre part une part d un investisseur privé a hauteur de 30 pour cent a fin d une part de concerver les emploies et d autre part le savoir faire et la technique mais aussi les differents brevets sur les quel mital ferrait mains basse en cas de disparition du site de florange par ce qu enfin toute les aptitudes et connaissances des ouvriers de france on suvent fait les fortunes capitaliste et ce n est pas mister mital qui sue dans les fondries du groupe peut etre qu en lancent une demande de pret collectif sur le net a tous les français qui ce sentent concerné par la situation de notre pays qui peut dire ce que repondrons les français allé les gars courage le seul risque c est pas de reponse mai ça m etonerait beaucoup un camarade ouvrier

    repondre message