La Poste Marseille : 100 jours de grève

Dimanche 16 janvier 2011, par cclpv // La Poste

Marseille : les facteurs en grève invoquent la Bonne Mère

Hier, à leur 100e jour de grève, ils ont déployé des banderoles sur le site de Notre-Dame de La Garde, malgré l’interdiction

Les postiers ont déployé des banderoles avant que le ton monte entre le secrétaire général de Notre-Dame de la Garde et les grévistes.

Ils ont été plutôt discrets pendant 99 jours, préférant les votes à main levée et les parties de cartes entre collègues aux signes extérieurs de mécontentement. Mais pour leur 100e jour de grève, les facteurs du 2e arrondissement de Marseille ont décidé de changer de stratégie.

Direction, la Bonne Mère. "L’action sera symbolique", annonce la CGT en mobilisant les médias hier matin. Rendez-vous est donné entre 10h30 et 11h. Sur place, caméras et objectifs sont prêts à ne rien manquer. Habillés en tenue de ville pour la plupart, les facteurs arrivent par petits groupes, les banderoles glissées sous le bras comme si de rien n’était, touristes parmi les touristes venus se recueillir. Mais les agents en charge de la sécurité de la basilique ont l’oeil. "Ne vous inquiétez pas, c’est rien, nous sommes les facteurs en grève du 2e et on vient là pour la symbolique" .

Le sang du secrétaire général de Notre-Dame de la Garde, prévenu par talkie-walkie, ne fait qu’un tour. L’homme a une mission et des consignes. Les grévistes sont prévenus : "Pas question de sortir les banderoles, ici, c’est un site protégé !". "Vous savez ce qu’il y a d’inscrit sur ces banderoles ?", rétorque un facteur sur un ton pas très catholique. "Non, je ne veux pas le savoir et même si c’était écrit ’’Vive Jésus et j’aime Dieu’’ ça resterait interdit", insiste le gardien du temple.

Une banderole arrachée

Les deux policiers municipaux appelés en renfort tenteront de calmer le jeu. La tension est palpable, les nerfs à vif. Les postiers auront le dernier mot. Oui, les banderoles seront bien déployées. Sur l’une, on peut lire : "Oh Bonne Mère !", sur l’autre : "Facteur, c’est un métier", sur une troisième : "CGT, facteur 02 Marseille, en grève depuis 100 jours".

L’une d’elles n’a flotté que quelques instants. Exaspéré, le secrétaire général l’a arraché.

"On est triste pour ces postiers qui ont des difficultés dans leur travail et on entend la souffrance mais il s’agit d’un sanctuaire chrétien. Il ne peut donc être récupéré et utilisé pour aucune manifestation au service d’une cause, quelle que soit sa légitimité" dira plus tard le père Bouchet, recteur de Notre-Dame de la Garde.

Philippe, l’un des grévistes, est triste lui aussi : "En mai 1993, j’étais venu ici avec les Winners à la veille du match de coupe d’Europe OM- Milan AC. Là, j’avais été accueilli comme un pape". Droit au coeur.

La Provence 15/01/2011


100° JOURS DE GREVE DES FACTEURS DE MARSEILLE 02
envoyé par moduso. - L’info internationale vidéo.

Répondre à cet article