SeaFrance : 279 licenciements d’ici au 10 décembre

Vendredi 19 novembre 2010, par cclpv // SeaFrance

La liste des 279 postes supprimés à SeaFrance - correspondant à autant de salariés - a été dévoilée hier en comité d’entreprise extraordinaire.

Pour la première fois depuis la mise en oeuvre du nouveau plan industriel de SeaFrance, les 279 postes supprimés ont été dévoilés sous forme d’une liste aux élus du comité d’entreprise de la compagnie - ils étaient inscrits dans le plan de sauvegarde de l’emploi. Ces 279 postes correspondent à autant de salariés. Aucun nom n’est toutefois évoqué pour le moment.

Le nouveau plan social prévoit en effet la suppression de 725 postes. Quelque 300 salariés sont déjà partis à l’occasion du premier plan de sauvegarde de l’emploi. La mise en oeuvre du second plan social a permis à 75 volontaires de quitter l’entreprise en octobre.

Les 279 postes supprimés sont connus

Selon ces mesures, 360 autres personnes devront donc avoir quitter SeaFrance d’ici la mi-décembre. Une liste de 279 postes a donc été communiquée hier aux représentants des personnels lors d’un comité d’entreprise extraordinaire.

Parmi ces 279 personnels qui seront licenciés, 108 se sont portés volontaires. « La période de volontariat est terminée », prévient Vincent Launay, directeur adjoint de SeaFrance. En plus des indemnités légales et de primes au départ, ces volontaires peuvent prétendre à une compensation supralégale supplémentaire de 15 000 euros pour un total de 25 000 euros contre 10 000 euros pour les salariés licenciés non-vonlontaires.

15 000 euros de plus pour les salariés volontaires

Dans ces conditions, le nombre de volontaires au licenciement parait peu nombreux. « Les personnes qui seront licenciés pourront faire valoir leur droit à la réembauche. J’ai l’impression que les gens craignent que, s’ils acceptent d’être licenciés, de ne pas pouvoir faire valoir leur droit de réembauche. Ce qui est faux », explicite un salarié de SeaFrance.

Parmi les 279 postes supprimés, une quarantaine concernent des délégués de bord qui devront de plus être présentés au comité d’entreprise de la compagnie.

Si la liste de ces postes avait fait l’objet de négociations lors de précédentes réunions paritaires, les représentants du personnel ont tenté de négocier lors d’un comité d’entreprise qui durera deux heures et demi environ.

Les licenciements soumis au juge commissaire

« Les critères de licenciements avaient déjà fait l’objet de négociation puis de signatures, confirme Christophe Lune, au nom de l’intersyndicale officiers CGT-CGC. Nous avons cependant pu mener à bien plusieurs ajustements, notamment concernant des situations familiales qui ont évolué ou ce genre de choses. » Et Vincent Launay d’envisager l’avenir : « Sur la base de l’avis que nous avons recueilli, nous allons présenter une demande au juge commissaire concernant ces licenciements. Celui-ci pourra alors délivrer une ordonnance qui notifiera les licenciements. » Les premiers licenciements de salariés volontaires et non-volontaires devraient être notifiés entre le 5 et le 10 décembre prochains.

Nord Littoral 18/11/2010

Répondre à cet article