Trois dirigeants de Plysorol séquestrés par des salariés

Samedi 18 septembre 2010, par cclpv // Plysorol

Les salariés du site vendéen de Plysorol, en liquidation judiciaire, retiennent depuis jeudi en milieu d’après-midi trois de leurs dirigeants pour obtenir plus d’information sur les offres de reprise de l’entreprise, selon des sources concordantes. "Nous voulions connaître les offres de reprises qui ont été déposées hier (mercredi) et aussi montrer aux administrateurs que nous voulons travailler et qu’on n’est pas là pour liquider l’entreprise", a déclaré Stéphane Coutant, délégué CGT du site vendéen.

Les trois cadres retenus sont le directeur du site, Didier Katelenic, le directeur des ressources humaines, Alain Boju, et le directeur commercial, Christian Guerry. "Aucune violence n’a été commise et il s’agit plutôt d’un blocage que d’une prise d’otage", a précisé la préfecture de Vendée, qui a envoyé une équipe pour négocier sur place la fin de l’action.

Le 8 septembre, Plysorol, ex-leader européen du contreplaqué, a été placé en liquidation judiciaire avec une période de poursuite d’activité de deux mois. D’après M. Coutant, cinq offres de reprises ont été déposées pour Plysorol mercredi, "deux globales et trois partielles". Plysorol emploie 450 personnes sur ses trois sites français de Lisieux (Calvados), Epernay (Marne) et Fontenay-le-Comte (Vendée). Les quelque 600.000 ha de forêt que Plysorol possède au Gabon via des filiales sont très convoités. L’okoumé qui y est exploité est un composant clé du contreplaqué.

Le Point 18/09/2010

Répondre à cet article