Emploi : la grande casse de 2009

Samedi 7 août 2010, par cclpv // actualité générale

Une année noire. En 2009, l’emploi salarié a reculé de 1,5 % pour atteindre, selon le Pôle Emploi, « un niveau jamais observé depuis l’après guerre ». Durement touchés par la crise, tous les secteurs sont concernés. L’industrie, dans laquelle travaillent 19 % des Français a été le secteur le plus touché, avec 168 200 postes supprimés. La construction, qui créait des emplois depuis onze ans a perdu 43 800 postes. Les services ont connu, en proportion, une très légère baisse du nombre de salariés (-0,4 %), baisse qui équivaut tout de même à 44 200 suppressions d’emplois. Seul le secteur de l’intérim a enregistré une légère hausse des embauches.

Du côté des régions, à l’exception de la Corse, toutes les régions métropolitaines ont connu une année 2009 très difficile.

Parmi les plus touchées, la Picardie (-3,8 %), la Haute-Normandie (-3 %), la Lorraine (-2 ; 2 %), le Centre (-2,3 %), l’Alsace (-2,2 %) ainsi que le Poitou-Charentes, la Champagne-Ardenne et la Bourgogne. L’Outre-Mer crée des emplois, à l’exception de la Martinique (-4,8 %) et la Réunion (-4,2 %).

Freescale, molex et les autres

Même si elle s’en sort mieux que bon nombre de ses voisines, la région Midi-Pyrénées n’a, on le sait, pas été épargnée par les licenciements. Durant toute l’année 2009, les plans sociaux se sont succédé. parmi les plus emblématiques et douloureuses, on se souviendra de celui du fabricant de connecteurs électriques pour automobiles Molex à Villemur-sur-Tarn qui, après une fermeture sauvage de l’usine a coûté leur emploi à 280 personnes. Tout aussi médiatisé, il y eut Freescale, le fabricant de semi-conducteurs à Toulouse.

D’autres plans de licenciements ont aussi eu lieu dans la région, comme dans l’Ariège, celui de l’usine de la papeterie Lédar à Saint-Girons dans l’Ariège qui a conduit à 100 suppressions d’emplois avant la vente aux enchères (par Internet !) des locaux ou chez Avelana, un fabricant textile de Lavelanet ses 59 licenciements. Dans le Lot-et-Garonne, les parquets Marty avaient aussi supprimé 108 emplois dans leur usine de Cuzorn. Enfin, à Souillac dans le Lot, les Établissements Pivaudran, spécialisés dans les flacons de parfum de luxe avaient licencié 118 personnes.

La Dépêche 07/08/2010

Répondre à cet article