Lee Cooper France (Somme) repris a minima

Vendredi 9 juillet 2010, par nico // Lee Cooper

Alors que l’on craignait la liquidation totale de la société, Lee Cooper France a trouvé in extremis un repreneur pour une partie de son activité. Après avoir repoussé ses délais, le tribunal de commerce d’Amiens s’est prononcé ce vendredi pour un plan de cession à une société parisienne, Linda Textile, dirigée par Rami Smila. Le nouveau propriétaire reprend 47 salariés sur 123, dont 11 sur les 73 du site d’Amiens. 76 salariés vont donc être licenciés et le reste des activités sera liquidé. Le bâtiment consacré à la logistique d’Amiens va être rendu à son propriétaire.

Basée dans le Sentier, Linda textile affichait en 2008 un chiffre d’affaires de 34 millions d’euros. Elle possède une activité de confection en Tunisie. Elle aurait signé une lettre d’engagement avec la société Lee Cooper Brands, qui possède la marque Lee Cooper, pour passer avec elle un contrat d’exploitation de licence.

C’est là la partie épineuse du dossier, qui a découragé les éventuels candidats à la reprise. Le fonds américain Sun Capital Partners, ancien propriétaire de Lee Cooper - également actionnaire de Dim-Playtex- avait sorti la marque des actifs de l’entreprise pour la loger dans une société écran, baptisée Doserno, basée à Chypre. Le groupe nordiste Verywear, qui était donné début juin comme seul repreneur potentiel, s’était retiré la veille de l’audience du tribunal, laissant planer le spectre d’une liquidation pure et simple.

Cette catastrophe est donc évitée, mais pas la casse sociale. Lee Cooper avait compté jusqu’à 1200 salariés dans la Somme. Sous la houlette de Sun Capital Partners, les ventes se sont dégradées de 30% en cinq ans et les pertes cumulées ont atteint 22 millions d’euros, aboutissant à sa mise en redressement judiciaire fin mars.

le Figaro le 09/07/2010


- A lire aussi : Lee Cooper, reprise amère - Le Courrier Picard 10/07/2010

Répondre à cet article