Les travaux publics craignent de perdre 45 000 emplois en 2010

Mardi 22 juin 2010, par nico // Travaux Publics

Le secteur des travaux publics, très affecté par la crise et la baisse des commandes des collectivités locales, craint de perdre 45 000 emplois en France en 2010, en raison d’une baisse de son chiffre d’affaires de 15 % ces trois dernières années.

"L’accumulation de mauvais indicateurs me conduit à revoir à la baisse nos prévisions et anticiper un recul du chiffre d’affaires de 3 % en 2010. En trois ans, le chiffre d’affaires des entreprises de travaux publics se sera réduit de 15 %", a déclaré Patrick Bernasconi, président de la Fédération nationale des travaux publics (FNTP), lors d’une conférence de presse.

Le président de la FNTP, qui évalue à "45 000 emplois" le sureffectif actuel dans les entreprises, soit 15 % du total (300 000 à fin 2009), entend "engager les entreprises à anticiper une réduction de leur activité en procédant aux ajustements nécessaires". Après avoir déjà perdu 13 000 emplois en 2009 (4 000 salariés et 9 000 intérimaires), le secteur des travaux publics a vu le nombre de défaillances d’entreprises (redressements ou liquidations judiciaires) bondir de 15 % au premier semestre 2010 par rapport aux six premiers mois de 2009.

Pour M. Bernasconi, qui avait "l’espoir fou que le secteur ne serait pas rattrapé par la crise", grâce au plan de relance qui privilégiait les travaux publics et le Grenelle de l’environnement, "l’Etat et les collectivités locales ont une responsabilité : avoir un discours de transparence et de vérité".
"Après l’effort de 2009 (...), les collectivités locales arbitrent désormais entre dépenses de fonctionnement et dépenses sociales au détriment de l’investissement", regrette M. Bernasconi qui demande "une prise de conscience" pour que les "dépenses d’investissement porteuses de croissance et d’emplois" ne soient pas sacrifiées.

le Monde le 22/06/2010

Répondre à cet article