La Poste : rassemblement contre la répression à l’encontre des grévistes du 92

Samedi 19 juin 2010, par cclpv // La Poste

Le 28 juin devant le tribunal correctionnel de Nanterre : Une démonstration de force !

Le 28 juin, tous devant le tribunal correctionnel de Nanterre

Soutenons les postiers du 92 !

Les postiers du 92 sont en grève depuis plus de 8 semaines. Ils se battent contre les suppressions d’emploi, la surcharge de travail, les réorganisations incessantes qui dégradent la qualité de service. La Poste cherche à les réprimer brutalement par des procédures disciplinaires et judiciaires. Nous sommes tous concernés !

Quand la Poste réprime

Alors que les grévistes se battent pour des revendications légitimes, la Poste a cherché dès le départ à les sanctionner le plus lourdement possible. 27 blâmes ont été distribués, ainsi que 11 mises à pied dont 3 pouvant déboucher sur des mises pied de 2 ans voire la révocation ou le licenciement. Ce que la Poste reproche aux postiers, c’est tout simplement de faire grève, de s’adresser à leurs collègues non-grévistes et de chercher à étendre la grève.

16 postiers, dont des représentants syndicaux CGT et SUD, sont même poursuivis devant le tribunal correctionnel de Nanterre : les cadres de la Poste cherchent à faire passer une simple occupation de locaux pour une « séquestration ».

Derrière les beaux discours : la dégradation des conditions de travail… et la répression !

Cette procédure s’ouvre au moment où un rapport des médecins de prévention de la Poste a révélé quelle était la situation dans l’entreprise qui vient d’être transformée en Société Anonyme : à cause des « réorganisations rapides et successives », le nombre de suicides, de maladies professionnelles et d’accidents du travail augmentent de manière alarmante. La réponse de la Poste ? Elle est double : côté cour, elle affiche un rapport social 2009 qui claironne que « La Poste a fait de la santé au travail une de ses priorités stratégiques » (voir www.laposte.fr). Et côté jardin : la répression la plus brutale !

Si la Poste tape aussi fort contre les grévistes du 92, c’est pour écraser une combativité qui s’est déjà exprimée dans ce département et qui l’a déjà empêché de mener à bien ses projets destructeurs.

Soutenons les postiers inculpés, défendons le droit de grève et les libertés démocratiques !

La détermination des postiers à lutter pour leurs conditions de travail n’est pas entamée : les sanctions n’ont pas empêché la grève de continuer et d’arracher l’annulation d’une partie des sanctions (8 mises à pied annulées). Mais la Poste cherche clairement à se débarasser de syndicalistes trop actifs à son goût, et de punir les grévistes pour avoir osé défier la politique de « modernisation continue » de l’entreprise. Des condamnations signifieraient une grave remise en cause du droit de grève dans la plus grosse entreprise de France. Une victoire des postiers serait un encouragment à tous ceux qui cherchent à se battre pour leurs droits, à la Poste comme ailleurs.

Rassemblement le lundi 28 juin à 13h devant le tribunal correctionnel de Nanterre

179/191 avenue Joliot Curie RER Nanterre Préfecture

Répondre à cet article