Fin de conflit chez Unilever

Samedi 5 juin 2010, par nico // Unilever

Un protocole de fin de conflit a été signé jeudi soir à l’usine Unilever du Meux. Il met fin à huit mois de bras de fer entre les syndicats et la direction. En cause, la décision de la direction du groupe de cosmétiques et d’agroalimentaire de délocaliser son centre de recherche et développement et ses trente-deux salariés en Hollande.

Une décision contestée par les syndicats qui avaient saisi la justice et obtenu la suspension du projet à deux reprises. C’est d’ailleurs une nouvelle menace de faire annuler le projet sur le fond cette fois qui a décidé la direction à s’asseoir autour de la table des négociations en début de semaine.
« Les salariés s’étaient fait une raison. Ils nous ont demandé de négocier et nous avons arraché un excellent accord même si nous déplorons forcément les licenciements et la perte du centre de recherche. Nous avons su rester unis et c’est la preuve qu’ensemble nous pouvons obtenir de grandes choses », résume Frédéric Briesmalien, secrétaire CGT du CE et porte-parole de l’intersyndicale qui rassemble également la CFDT et FO. Le plan social prévoit en effet le versement de grosses primes extralégales aux salariés.
« Au minimum, un salarié touchera 55000 € en plus de ses droits légaux », se félicite Frédéric Briesmalien. Il précise. « La prime extralégale en elle-même s’élève à 40000 € pour ceux qui ont moins de quinze ans d’ancienneté, 50000 € pour les autres. Nous avons aussi arraché une indemnité de reclassement rapide de 7500 € par salarié et une indemnité exceptionnelle de 8 000 €. »
Les premiers licenciements interviendront en octobre 2010.

Le Parisien le 05/06/2010

Répondre à cet article