Un livre sur la fermeture de l’usine ICMD-Rhodia à Mulhouse

Mardi 4 mai 2010, par cclpv // Rhodia

Les fermetures et les suppressions d’entreprises, les luttes, souvent mal relayées, mal expliquées ou carrément oubliées par les médias, comme ce fut le cas ici à Mulhouse, sont hélas exponentielles.

Il y a un peu plus d’un an, la dernière usine de produits chimiques, officiant encore dans Mulhouse depuis un peu plus de 115 ans a été fermée, supprimée, rayée de la carte et de la surface de la ville. Les raisons sont multiples. Cette usine fabriquait des produits pharmaceutiques, avec d’autres produits nécessaires à l’industrie textile et au monde agricole.

La partie rentable, le fleuron de Rhodia, (ex-Rhône-Poulenc) tout ce qui est en rapport avec la pharmacie, est vendue à un groupe indien (Shasun) qui fabrique désormais les produits "pointus", mais dans des endroits où le contrôle, la sécurité, les salaires, les conditions de travail sont pour le moins différents (doux euphémisme) de ce qui se pratique en Europe. Loi du marché ? Le marché ! L’homme ne compte plus, on le passe en "pertes et profits" ...

C’est l’histoire de ce démontage, de cette déstruction d’usine et d’emploi(s) qui est relatée dans ce livre que je vous propose de feuilleter.

Quelques 200 clichés, réalisés en temps presque réel, au cours de ce démantèlement, illustrent ce reportage. L’histoire de la famille Roesler, des émigrés bavarois d’origine paysanne qui s’installent en Alsace, à Mulhouse, au début du XIXème siècle et qui, à la "force du poignet" montent cette affaire, s’insère également au fil des pages, au milieu des gravats photographiés. Fin d’une histoire, fin d’une vie de bons et loyaux services. Et il faudra travailler plus longtemps d’après les spécialistes ... oui mais où ?

Ce livre est disponible, sur commande, au prix de 28.- euros, frais d’envois inclus.

Vous pouvez adresser vos commandes et votre règlement à :

Pierre Dolivet - 6, rue de la Largue - 68200 Mulhouse - http://pierre.dolivet.free.fr

Répondre à cet article