Les salariés de PSA manifesteront vendredi à Melun

Lundi 26 avril 2010, par nico // PSA

« On est capable de faire reculer PSA ! » Patrick Masson, secrétaire départemental du secteur métallurgie de Seine-et-Marne, motive les foules… clairsemées lors de l’assemblée générale des salariés du site PSA de Moissy-Cramayel. Hommes, femmes, jeunes et moins jeunes, ils n’étaient qu’une quarantaine, samedi matin, à s’être réunis pour s’opposer au plan proposé par la direction du groupe.

Le géant français de l’automobile a en effet confirmé, mardi dernier, sa volonté de fermer le centre de stockage de pièces détachées de Moissy-Cramayel. Pas moins de 400 emplois sont concernés d’ici à 2012. Les dirigeants du groupe ont présenté une alternative aux salariés : départs volontaires ou mobilité interne en région parisienne ou à Vesoul (Haute-Saône). « La proposition de la direction, c’est tu bouges ou tu pars, tempête, scandalisé, Jean-Michel Le Guellaud, de la CFDT. On a le choix entre la peste et le choléra, entre la mobilité forcée ou le Pôle emploi. » « C’est un écran de fumée qu’on est en train de vous mettre sous les yeux, renchérit Philippe Célestin, secrétaire départemental métallurgie CFDT. Il n’y aura jamais suffisamment de postes en Ile-de-France ! » Arguant la rentabilité du site, les « aides reçues de l’Etat », les syndicalistes appellent à une large mobilisation contre la fermeture du site implanté à Moissy-Cramayel depuis des décennies. « La dernière fois, à Paris, on était 60, alors qu’on est 400 sur le site de Melun, regrette un jeune salarié. Comment allez-vous faire pour sauver ces emplois ? Nous sommes quasiment tous des moutons ! »

« On a tous compris que nous sommes une minorité à ne pas nous laisser faire. Mais ce n’est qu’un début, lance Jean-Pierre Mercier, délégué central CGT. Il faut discuter avec nos collègues, convaincre et leur dire qu’il n’y a pas de fatalité et qu’on peut se battre pour le maintien de nos emplois, ici ! » « Nous ne sommes qu’au tout début de la bagarre », martèlent les syndicalistes. Au bout de deux heures quinze de discussions animées, une jeune femme lance : « Et maintenant, concrètement, qu’est-ce qu’on fait ? » L’ensemble des salariés a voté pour le maintien de l’emploi sur le site de Moissy-Cramayel et contre le plan de redéploiement des emplois et des compétences (Prec), proposé par le groupe. Vendredi, une manifestation est prévue dès 14 h 30 devant le site du conseil général à Melun.

Le Parisien le 26/04/2010

— -

Les salariés de PSA vont manifester à Melun

Les salariés du site de PSA de Moissy-Cramayel se sont réunis hier matin en assemblée générale. Seuls une quarantaine de salariés (photo), sur les 400 que compte le site, se sont mobilisés contre la fermeture - confirmée mardi par la direction - de leur centre de stockage de pièces détachées automobiles, prévue pour 2012.
L’ensemble des salariés présents ainsi que les syndicats appellent à un large rassemblement vendredi, à 14 h 30, devant le conseil général de Seine-et-Marne, à Melun.

le Parisien le 25/04/2010

Répondre à cet article