SNCF : grève suspendue dans les derniers bastions en Rhône-Alpes

Samedi 24 avril 2010, par cclpv // SNCF

Les cheminots de Chambéry et des deux sites lyonnais de fret, derniers bastions de grévistes de la SNCF, ont suspendu leur mouvement après 16 jours de mobilisation jeudi en assemblées générales, a-t-on appris de source syndicale.

"Le mouvement a été suspendu par l’assemblée générale" lors d’un vote à main levé, conformément au mot d’ordre de l’intersyndicale Sud-Rail/CGT. "Le trafic reprendra normalement vendredi à 8H00" sur la zone SNCF de Chambéry (Savoie, Haute-Savoie, une partie de l’Ain et de l’Isère), a déclaré à l’AFP un responsable syndical Sud-Rail, Patrick Grange.

Selon M. Grange, les cheminots grévistes avaient souhaité poursuivre symboliquement le mouvement jusqu’à jeudi, jour de la visite de Nicolas Sarkozy à Chambéry à l’occasion du 150e anniversaire du rattachement de la Savoie à la France.

"On considérait qu’il était important de lancer un message à M. Sarkozy, en lui disant puisque vous avez les pleins pouvoirs sur la SNCF, les cheminots ont besoin de moyens", a souligné M. Grange.

Les grévistes, qui ont obtenu l’ouverture de négociations avec leur direction, ont également dénoncé les propos du ministre de l’Industrie Christian Estrosi, qui a affirmé sur France 2 que Sud-Rail aurait été capable de faire "la grève du déblaiement" après le séisme en Haïti.

"C’était déplacé, malvenu, désobligeant, une vraie blessure", a souligné M. Grange.

Le mouvement a également été suspendu sur les sites de fret de Sibelin et Saint-Germain-au-Mont-d’Or, dans l’agglomération lyonnaise, où les grévistes "étaient prêts à continuer, mais pas tout seuls", selon une responsable de la CGT, Cécile Faurite.

"On va reprendre demain (vendredi, ndlr), mais il n’y a pas d’amertume par rapport aux cheminots qui ont déjà repris le travail. Les problèmes restent entiers et le combat continuera, même si on ne sait pas encore sous quelle forme", a-t-elle poursuivi.

AFP 23/04/2010

Répondre à cet article