Les salariés des Flandres s’adressent aux autres salariés du groupe Total

Mercredi 21 avril 2010, par cclpv // Total

Les salariés de Flandres aux autres salariés du groupe

Depuis le 12 janvier, nous sommes en lutte et restons déterminés. Nos actions en sont le reflet : Prise du bâtiment de direction et départ du Directeur... démontage des cellules de pompes de transfert de brut aux appontements pétroliers, blocage d’une écluse... participation en nombre aux manifestations locales et à Paris...

Suite à l’appel de salariés d’autres entités, nous nous sommes rendus sur l’ensemble des raffineries pour exprimer notre ressenti et pour obtenir votre soutien… Depuis la semaine dernière, nous appelons à un vote citoyen sur le maintien en activité de la raffinerie avec 2000 affiches collées dans le dunkerquois et plus de 7000 votes déjà recensés... Et nous n’allons pas nous en arrêter là !!!

Notre souhait est clair : vivre et travailler à Dunkerque !

Ne pas devenir des nomades du raffinage, comme le prévoit le projet patronal d’assistance technique qui nous mettrait en quasi permanence sur les routes de France et à l’étranger !!!

Le mouvement national entamé au mois de janvier, puis en février, est la preuve que c’est tous unis que nous pouvons combattre la volonté du groupe de casser progressivement l’outil de raffinage français, en commençant par la D9 de Normandie et notre raffinerie.

Avec les menaces qui pèsent sur notre outil de travail collectif à Flandres, les emplois des sous-traitants et tous les emplois induits sont menacés. C’est bien l’ensemble du bassin d’emplois du dunkerquois qui est mis à mal : les entreprises en synergie, le port de Dunkerque, les activités territoriales et municipales, les écoles, les commerces...

Au nom de quoi toutes nos familles devraient-elles payer ce prix ?

Nous sommes persuadés que seul un mouvement d’ampleur par la grève dans le groupe peut permettre d’inverser les choix patronaux actuels et de répondre à nos revendications de réaliser le grand arrêt métal (qui conditionne les autorisations d’exploiter) pour redémarrer la raffinerie, le temps de mettre en œuvre un projet industriel viable.

Répondre à notre appel, n’est-ce pas avant tout adopter la TOTAL ATTITUDE ???
(Transversalité, Audace, Solidarité, Ecoute)

Nous en sommes convaincus :
Défendre Flandres aujourd’hui, c’est aussi défendre votre avenir.

Nous appelons l’ensemble des salariés du groupe TOTAL à se mobiliser et à engager ce combat pour l’avenir de nos emplois et de toutes celles et ceux qui en vivent, dont nos enfants. Nous interpellons et comptons sur toutes les organisations syndicales pour diffuser cet appel et ainsi rejoindre la coordination CGT, SUD Chimie, … et l’intersyndicale de Flandres appelant à la reprise de la grève le 3 mai.

Nous débutons dès ce jour à Flandres une collecte de salaire (4 jours de paye par personne) afin d’aider les futurs grévistes des autres sites qui en seraient privés et initier ainsi une véritable solidarité ouvrière dans la lutte.

Les premiers salariés signataires de cet appel

Répondre à cet article