La grève à la SNCF se prolonge à l’initiative de Sud-Rail

Lundi 19 avril 2010, par cclpv // SNCF

Le trafic ferroviaire français subira encore des perturbations mardi pour une 14e journée de grève consécutive, le syndicat Sud-Rail ayant refusé de suspendre le conflit à l’inverse de la CGT-Cheminots.

Les cheminots et contrôleurs de Rhône-Alpes et Midi-Pyrénées ont reconduit le mouvement pour 24 heures, a-t-on appris de sources syndicales. Ceux de Languedoc-Roussillon l’ont suspendu à une faible majorité, à l’exception des cheminots du fret.

La CGT, premier syndicat de cheminots, a estimé que le conflit, le plus long à la SNCF depuis la réforme des régimes spéciaux de retraite en 2007, allait vers une "suspension" d’ici à la table-ronde nationale qui aura lieu mercredi.

Sud-Rail a, en revanche, réitéré son appel à poursuivre le mouvement.

La CGT-Cheminots estime que les suspensions du mouvement dans plusieurs régions sont les preuves que les discussions locales ont payé.

Dans un communiqué publié lundi soir, elle accuse tour à tour le gouvernement, la SNCF et Sud-Rail de faire pression sur les assemblées générales et d’intriguer, qui pour que les négociations n’aboutissent pas, qui pour minorer les engagements obtenus.

Selon la direction de l’entreprise, on dénombrait lundi 3,97% des grévistes pour l’ensemble du personnel de la SNCF.

Le taux de grévistes s’établissait à 32,67% des agents de conduite et 28,49% des contrôleurs, des chiffres similaires à ceux de la semaine dernière.

Reuters lundi 19 avril 2010

Répondre à cet article