Grève à SeaFrance : les ferries resteront encore à quai mardi

Mercredi 7 avril 2010, par cclpv // SeaFrance

Les trois navires de la compagnie de ferries resteront bloqués à Calais encore mardi. La direction de cette filiale de la SNCF, confrontée à une chute du marché du fret, affirme que ce mouvement social pourrait entraîner la disparition de la compagnie et de tous ses emplois.

Les quelque 50 000 passagers qui avaient prévu ce week-end de prendre l’un des navires de la compagnie de ferries SeaFrance ont dû abandonner leur voyage. Le trafic restera interrompu jusqu’à mardi, les salariés ayant reconduit pour quarant-huit heures la grève, lancée vendredi pour dénoncer certaines mesures du plan de redressement et le manque d’effectifs.

« La grève est maintenue jusqu’à mardi, sauf s’il y a des négociations et qu’on nous rend ce qu’on nous a volé, entre 60 et 100 euros de prime », confirme Didier Cappelle, secrétaire de la CFDT maritime.

Le week-end de de Pâques est traditionnellement l’un des plus chargés pour les liaisons transmanches. Selon la direction de SeaFrance, le groupe attendait 56 000 voyageurs en ce long week-end pascal. « Nos pertes sont estimées à 1,25 millions d’euros, soit l’équivalent d’un mois de chiffre d’affaires tourisme pour la compagnie », assure Jean-Claude Dechatte, directeur général adjoint en charge des ressources humaines à SeaFrance.

« On va finir par arriver au dépôt de bilan »

La direction accuse « une poignée de salariés » de mettre « en péril la survie de l’entreprise ». « Faire ça à SeaFrance, un week-end de Pâques qui est un des plus chargés de l’année, c’est totalement irresponsable et dangereux. A un moment, il faut savoir s’arrêter. Ils faut qu’ils comprennent que l’entreprise est déjà au bord du gouffre, et que s’ils continuent, on va finir par arriver au dépot de bilan. Et là, c’est 1 500 emplois qui vont disparaître », a alerté M. Dechatte.

De l’« intox », selon Didier Cappelle, qui assure que SeaFrance ne mettra pas la clé sous la porte.

Depuis vendredi, les trois navires passagers de SeaFrance, le Rodin, le Molière et le Berlioz, sont immobilisés à Calais par les salariés en colère qui se plaignent notamment de la baisse des salaires. Les grévistes protestent aussi contre le manque de personnel sur chaque bateau, notamment pour les traversées de nuit, à la suite de nouvelles affectations entrées en vigueur depuis le 1er février dans le cadre du plan de redressement du groupe. Signé après des mois de conflit entre salariés et direction, celui-ci prévoit 482 suppressions de postes sur 1 580.

Le Parisien 03/04/2010


SeaFrance : grève suspendue et reprise du trafic à partir de mercredi

Les personnels de la compagnie SeaFrance ont décidé de suspendre à compter de mercredi la grève qui bloque les ferries au port de Calais depuis vendredi, a-t-on appris mardi de source syndicale.

Le conflit déclenché pour protester notamment contre le manque d’effectifs à bord des navires et une baisse des salaires, a paralysé le trafic transmanche de SeaFrance durant tout le week-end de Pâques et coûté 1,25 million d’euros à la compagnie déjà lourdement endettée.

"On arrête encore les bateaux vingt-quatre heures jusqu’à demain (mercredi) matin pour protester contre les intimidations et la répression qui ont eu lieu et après on suspend la grève provisoirement", a indiqué à l’AFP Didier Cappelle, secrétaire de la CFDT maritime, à l’issue d’une assemblée générale des salariés au port de Calais.

SeaFrance, filiale de la SNCF assure notamment des liaisons entre Calais et Douvres en Grande-Bretagne.

AFP - 06/04/2010

Répondre à cet article