Manifestation des salariés de Teleperformance Pantin à la préfecture de Bobigny

Samedi 3 avril 2010, par cclpv // Teleperformance

Fermeture de 4 sites (Montigny-le-Bretonneux 78, Firmin Gillot 75, Pantin 93, Lyon 69) au sein de TELEPERFORMANCE Centre Est. Soit plus ou moins 600 salariés au chômage.

LE POGNON POUR LA PREFECTURE
LA MISERE POUR LES SALARIES

Le 01 avril 2010, toujours sans réponse d’une demande d’entretien avec Nacer Meddah, préfet de Seine-Saint-Denis, une cinquantaine de salariés de Teleperformance Pantin a manifesté devant la préfecture à Bobigny (93) et a obtenu une entrevue avec le sous-préfet Jérôme Normand.

« On ne peut rien pour vous, retournez-vous vers l’inspection du travail », nous explique la préfecture malgré la demande expresse du ministre de l’industrie

Donc rien de concret !!!

La préfecture a cependant indiqué aux salariés que dès novembre 2009 elle avait eu l’intention de lancer la procédure de notification d’assujettissement à propos d’une convention de revitalisation.

Qu’est-ce qu’une convention de revitalisation ?

C’est un accord entre le département et l’entreprise qui licencie afin que cette dernière verse une indemnité au département dans lequel elle est implantée au titre de dédommagements sur les manques à gagner.

Comment est calculée cette indemnité ?

Dans un délai d’un mois après la dépose de notification,
- si un accord est trouvé, l’entreprise verse une indemnité de 2 SMIC minimum par salarié licencié,
- Si aucun accord n’est trouvé, les indemnités passent à 4 SMIC par salarié licencié.

A ce jour, la préfecture toucherait environ 400 000 € pour le site de Pantin.

En date du 01 avril 2010, la préfecture du 93 n’a toujours pas fait parvenir cette notification à TELEPERFORMANCE France.

Les salariés de TELEPERFORMANCE Pantin demandent donc que la préfecture
de Seine-Saint-Denis dépose dès aujourd’hui la notification de convention de
revitalisation et quelle reverse les indemnités reçues aux salariés de
TELEPERFORMANCE.

collectif.tp.pantin@gmail.com


JPEG - 93 ko
Les salariés de Teleperformance dans la manifestation du 23 mars à Paris

Répondre à cet article