400 salariés de Ricoh ont crié leur colère

Dimanche 28 mars 2010, par cclpv // Ricoh

Au moins 400 salariés de l’entreprise Ricoh, no 1 des photocopieurs en France, ont manifesté hier matin devant le siège social à Rungis avant de se rendre dans le parc d’entreprises du Silic.

Aux salariés val-de-marnais se sont joints des grévistes venus de sites régionaux de Ricoh. A l’appel d’une intersyndicale CGT, CFDT, CFTC, CFE-CGC et FO, ils ont dénoncé un plan de sauvegarde de l’emploi qui concerne 200 des 2400 salariés de Ricoh France, dont 70 suppressions sèches.

« On nous dit que c’est pour améliorer la compétitivité, mais on met ce qu’on veut derrière ce mot, s’insurge Gabrielle Bonenfant, déléguée CFDT à Rungis. En vérité, ils se servent de la crise pour dégraisser. » Les salariés contestent les motivations du plan social. « L’expert du comité d’entreprise a assuré que la sécurité de l’entreprise n’était pas en danger », affirme Didier Guithou, délégué CFE-CGC. En Europe, Ricoh a enregistré un bénéfice de 145 M€ l’an dernier. « Mais il faut bien distinguer les chiffres Europe et les chiffres France », explique Eric Baudart, directeur de la communication de Ricoh, qui souligne l’effondrement des marchés. « On a souhaité attendre le plus longtemps possible, assure-t-il. Là, faire un plan social, c’est notre dernier recours. »

Le Parisien du 26/03/2010

Répondre à cet article