Nolay : occupation d’une usine par les salariés de Ceric Automation en Côte d’Or

Samedi 13 mars 2010, par cclpv // Ceric Automation

Près d’une centaine de salariés de Ceric Automation, entreprise implantée à Montchanin et à Nolay (21), qui vont perdre leur emploi dans le projet de reprise de leur société, occupaient depuis jeudi une usine du groupe en Côte-d’Or pour demander de meilleures indemnités de licenciement, ont indiqué vendredi les manifestants.

"Nous avons occupé l’usine jeudi toute la journée et la nuit. Actuellement, on est environ 90 et il y a encore du monde qui arrive", a déclaré à l’AFP Serge Dabrowski, un salarié de Ceric Automation, spécialisée dans la construction d’usines.

Les manifestants occupaient l’usine Savoye à Ladoix-Serrigny qui, comme Ceric Automation, appartient au groupe Legris Industries. Ils conditionnent leur départ à une rencontre avec le DRH, le président du directoire et le directeur financier du groupe pour renégocier la prime supra-légale.

"Les quelque 150 salariés de Ceric licenciés devraient toucher entre 3.000 et 5.000 euros chacun dans le cadre du PSE (plan de sauvegarde l’emploi) alors que le groupe Legris a 156 millions d’euros en caisse", a expliqué Stéphane Guftinelli, un autre salarié.

Selon lui, le directeur et la responsable des ressources humaines de l’usine ont également passé la nuit sur place de "leur plein gré" pour "ne pas abandonner" les locaux aux manifestants.

Mardi, le tribunal de commerce de Dijon s’est prononcé pour un projet de reprise de Ceric Automation, en redressement judiciaire depuis juillet 2009, par Tellus, une structure composée d’anciens cadres de Ceric. Il prévoit de sauver 55 des 223 salariés du site de la société basé en Côte d’Or, à Nolay.

Mais la reprise du site bourguignon est suspendue dans un cadre plus global au jugement mercredi du tribunal de commerce de Paris car le projet de Tellus concerne aussi le site parisien de Ceric, en redressement judiciaire depuis octobre 2009.

"Une recherche de solution est en cours pour dialoguer en lien avec l’administrateur judiciaire et les représentants du personnel", a indiqué la direction de Legris Industries. (AFP)

bienpublic.com 12/03/2010

Répondre à cet article