L’occupation du siège de l’AP-HP a pris fin

Samedi 13 mars 2010, par cclpv // Hôpitaux

Les manifestants occupaient depuis jeudi le siège l’Assistance publique-Hôpitaux de Paris pour dénoncer le plan de restructuration. De nouvelles négociations sont prévues.

Les manifestants qui occupaient le siège de l’Assistance publique-Hôpitaux de Paris (AP-HP) pour dénoncer le plan de restructuration ont quitté les lieux vendredi 12 mars, en fin de soirée, a-t-on appris de source syndicale. Ils ont quitté le bâtiment après avoir obtenu des engagements sur la suspension de ce plan, le temps que se tiennent des négociations avec la direction.

"Nous avons obtenu l’engagement du directeur général d’une ouverture de négociations sur l’impact du plan stratégique concernant l’emploi, et les conditions de travail, et la suspension des mesures du plan stratégique comme la fermeture de certains services, le temps de ces négociations", a expliqué Annick Praderes, secrétaire générale de la CFDT à l’AP-HP.

3.000 à 4.000 postes supprimés d’ici à 2012

"On va rentrer dans le processus de négociations qui va durer un certain temps, ce qui ne veut pas dire qu’il n’y aura pas des mouvements localement sur la question des suppressions d’emplois", a-t-elle ajouté, précisant que les syndicats n’avaient en revanche pas pu obtenir la suspension des suppressions de postes.

Les occupants, une centaine de syndicalistes de la CFDT, de la CFTC, de FO, de la CGT et de Sud, étaient installés depuis jeudi à la mi-journée dans la salle du conseil d’administration au siège de l’AP-HP, situé à proximité de l’Hôtel de Ville de Paris.

Les syndicats dénoncent un plan de regroupement des 37 hôpitaux de l’AP-HP de Paris et d’Ile-de-France en 12 pôles hospitaliers, ce qui doit conduire à la fermeture de plusieurs services et à la suppression de plus de 3.000 à 4.000 postes sur trois ans, d’ici à 2012. Vendredi dans la journée, un millier de personnels des hôpitaux de Paris, selon la police, ont manifesté devant le siège de l’AP-HP pour exiger le retrait de ce plan et soutenir les occupants.

Nouvelobs.com 13/03/2010

Répondre à cet article