La Vendée et la crise

Vendredi 26 février 2010, par SAFNIO // Goss

Le miracle économique Vendéen... ben voyons !

Si le littoral Vendéen est désormais incontournable pour les touristes de tous poils et de toutes régions, il est de bon ton de faire le point sur ce que d’aucuns nomment le miracle économique Vendéen !

Certes, il est vrai que l’innovation, le goût de l’entreprise, l’audace voire le culot sont quelquefois au rendez-vous dans ce département où l’histoire et les hommes ont laissé une trace indélébile.

A ce discours par trop partisan, il faut toutefois mettre un bémol et qui plus est de taille !
"Les salaires en Vendée ne sont pas bas, car les entreprises travaillent !"

Cette phrase, issue en droite ligne d’un forum internet, est "l’œuvre" du président du conseil général de Vendée, j’ai nommé : Philippe De Villiers !
Étrange perception de la rémunération des travailleurs de ce département que celle de son président !
C’est là, maintenant, que l’on comprend un peu mieux la notion de miracle économique Chouan !

Avec la bénédiction des élus, avec la bénédiction de leurs pairs, des chefs d’entreprise sans vergogne aucune, exploitent les compétences de leurs employés en les rémunérant avec des salaires qui sont tout bonnement un abus de compétences.

Que l’on se s’y trompe pas, le maillage routier mis en place et voulu par le conseil général, les structures qui permettent aux entreprises de s’établir, les facilités offertes au patrons pour construire leurs entreprises ne sont qu’un des aspects de la "réussite" Vendéenne.

La plus grosse part de la bonne fortune des chefs d’entreprise, ce sont les salaires de misère versés aux employés.

Pour exemple, le salaire net moyen d’un technicien (BAC+2) et ce, quelque soit les années d’expérience est de l’ordre de 1200€ net....

Lorsque l’on sait que le salaire net moyen nationale est de 1700€, on comprend mieux alors le pays de cocagne qu’est devenu la Vendée pour ces "patrons" !

Pour finir et comme pour faire écho à leurs confrères des autres départements, ces "grands hommes" n’ont pas hésité une seconde a procéder à des licenciements pour garantir leur avenir et celui de leurs actionnaires !

Après des années d’exploitation des compétences, ils ont suivi la tendance mondiale qui veut qu’une minorité s’en mette plein les poches au nom du libéralisme à outrance !

Miracle dites vous ?.......si miracle il y a, il ne peut être que dans la peur de perdre l’emploi, dans la soumission au despotisme des patrons, dans le peu de scrupules que ces gens là ont lorsqu’ils embauchent des ouvriers, des employés, des ingénieurs en payant le salaire de l’arnaque !

"Vous êtes mal payés, c’est vrai, mais la mer n’est pas loin !!!"

Sarcasme d’une chef de service à un technicien dans une société de sous traitance électronique du nord Vendée !

Fermez l’banc !

Répondre à cet article