Maison de Valérie : délibéré repoussé au 4 juin

Dimanche 18 janvier 2015, par lohann // Conforama

Les salariés de La Maison de Valérie devront attendre plusieurs mois pour connaître la décision des prud’hommes.

Le 19 novembre dernier, soixante-dix anciens employés, techniciens et agents de maîtrise de La Maison de Valérie, dont huit délégués du personnel, passaient au conseil des prud’hommes de Blois, accompagnés de leur avocat, Me Philippe Brun. Le jugement était attendu hier, mais les conseillers salariés et employeurs n’ayant pu se mettre d’accord, la décision a été mise en départage et sera rendue le 4 juin prochain.

L’entreprise, spécialisée dans la vente à distance de mobilier et d’aménagement de la maison et dont le siège social est basé à Vineuil, s’est séparée, en 2013, de 100 salariés. Les salariés ont entamé une bataille pour l’emploi et pour des mesures d’accompagnement et financières dignes du groupe sud-africain Steinhoff (auquel appartient Conforama). Les salariés licenciés ont attaqué leur employeur sur plusieurs points, dont le motif économique utilisé pour justifier ce plan social. Le périmètre d’activité de l’entreprise, comme les ordres de départ ont été contestés.
Quant aux huit délégués du personnel, considérés comme des « salariés protégés » de La Maison de Valérie, le conseil des prud’hommes de Blois s’est jugé incompétent. Me Philippe Brun a déclaré qu’il ferait appel de cette décision devant la cour d’appel d’Orléans.
Un an après ces licenciements, 80 % des anciens salariés sont à Pôle emploi, en congés de reclassement ou ont un emploi précaire.

Le 16 Janvier 2015 - La Nouvelle République

Répondre à cet article