Grève des routiers

Jeudi 18 décembre 2014, par lohann // Routiers

Les chauffeurs routiers vont bloquent le péage de Saint-Arnoult-en-Yvelines (78) dès ce jeudi soir, depuis 20 heures. Objectif : faire pression sur le patronat afin qu’il revalorise leurs salaires.

A l’appel de la CFDT, 300 routiers bloquent depuis 20 heures le péage de Saint-Arnoult-en-Yvelines (78), dans le sud-ouest de la région parisienne. Seuls les poids-lourds sont en fait arrêtés, les automobiliste peuvent donc passer. En moyenne, 1 000 camions traversent, chaque heure, ce péage, assure un responsable syndical. Le choix de ce lieu est donc hautement stratégique et vise à paralyser le ravitaillement de Rungis. Le blocage pourrait durer toute la nuit s’il le faut, précisent les grévistes, qui se disent déterminés. Une opération escargot pourrait être lancée dans un deuxième temps, même si rien n’a été annoncé pour le moment.

Thierry Cordier, le secrétaire général de la CFDT Transport assurait au Parisien, plus tôt dans la journée, qu’il ne voulait pas pénaliser les automobilistes mais qu’il "il y aurait peut-être quelques ralentissements".

Objet de leur courroux : les salaires. Les routiers réclament 100 euros net en plus par mois et une revalorisation du taux horaire minimum. Aujourd’hui aligné sur le Smic (9,53 euros brut), ils veulent le voir passer à 10 euros brut. Si les organisations patronales ont accepté de revaloriser leurs frais de déplacement, les discussions coincent sur les salaires. Un "13e mois pour tous" fait également partie des revendications.

Alain Vidalies, le secrétaire d’Etat aux Transports, a bien tenté de calmer le jeu, appelant les partenaires sociaux "à reprendre le dialogue dans un esprit de responsabilité", avec l’espoir "que la négociation sociale permette de parvenir à un accord sur la question salariale". En vain... De son côté, le patron du Medef, Pierre Gattaz, a estimé que que "vu le contexte économique en France, faire grève n’était pas très responsable". D’autres opérations de blocage pourraient avoir lieu en janvier, prévient déjà la CFDT.

Le 18 décembre 2014 - Linternaute

Répondre à cet article