81 emplois menacés chez Texier

Jeudi 27 novembre 2014, par lohann // Texier

L’inquiétude grandit de semaine en semaine chez les salariés de Texier. Le plan de licenciement collectif, annoncé en juin, vient d’être homologué.

Ce n’est pas une surprise mais la nouvelle a fait mal quand même chez les salariés de Texier. En fin de semaine dernière, le plan relatif au projet de licenciement collectif pour motif économique a été homologué par la Direccte (Direction régionale des entreprises, de la concurrence, de la consommation, du travail et de l’emploi).

Une dizaine de départs volontaires

L’administratrice judiciaire de la société, Sophie Gauthier, a déposé le dossier auprès du tribunal de commerce de Rennes qui a donné son accord pour procéder aux licenciements. 81 postes sont concernés. 59 à la production, 15 dans les bureaux et les points de vente. Sept contrats seront modifiés. Si les salariés refusent, ils seront licenciés.

Entre la production, les bureaux et les magasins, l’entreprise Texier emploie 206 personnes. « Une dizaine de personnes seraient volontaires pour partir. Les personnes concernées par les licenciements devraient recevoir le courrier du CSP samedi ou lundi. Les 163 salariés de la production seront donc en chômage technique lundi. Les lettres de licenciements, quant à elles, ne devraient partir que le 9 décembre », explique Claudine Lebacle, représentante du syndicat Force ouvrière.

« Y a-t-il des repreneurs ? »

En attendant, l’activité de l’usine tourne au ralenti. Beaucoup d’agents de production sont au chômage technique. « Une collection printemps-été a été réalisée dans l’urgence. Une vente a été organisée au magasin de Vitré et sur Internet pour écouler les stocks », poursuit Claudine Lebacle.

Ce vendredi 28 novembre, le comité d’entreprise se réunira en présence du directeur général par interim, désigné par Sophie Gauthier. « Nous en saurons peut-être plus. Nous voyons qu’il y a des visites. Mais est ce que ce sont des repreneurs ? », s’interroge la déléguée syndicale. Nathalie Tropée

Vous avez dit CSP ? Le contrat de sécurisation professionnelle (CSP) s’adresse aux salariés visés par une procédure de licenciement économique. Il leur permet de bénéficier d’un ensemble de mesures favorisant un retour à l’emploi. L’employeur doit le proposer au salarié, qui peut le refuser.

Le 27 Novembre 2014 - Le Journal de Vitré

Répondre à cet article