Lorient. Les STX réclament la suspension du plan

Mardi 25 novembre 2014, par lohann // STX

La suspension du plan de sauvegarde de l’emploi. C’est la demande formulée par les représentants des salariés du chantier naval STX réunis, hier matin, en comité d’entreprise extraordinaire. Le directeur général de STX France, Laurent Castaing, était présent. Le plan, annoncé la semaine dernière, prévoit le licenciement de 47 personnes sur un effectif de 90 salariés.

« Inacceptable », « Intolérable »

La motion a été déposée dès les premiers instants du comité d’entreprise. « Il y a une alternative possible aux licenciements, martèle Pascal Le Mentec, délégué CGT. Tant que le conseil général du Morbihan n’a pas attribué la commande du nouveau roulier pour Groix, l’espoir demeure. » Deux chantiers sont en lice pour construire le navire : STX Lanester et Piriou (Concarneau). Mais, la décision du conseil général n’interviendrait qu’en juin.

Des solutions temporaires permettraient de soutenir cette attente et de maintenir l’emploi, estime Pascal Le Mentec. « Le déplacement de personnels sur le site de Saint-Nazaire, le prêt de salariés à des entreprises locales, des programmes de formation professionnelle, le recours au chômage partiel... il n’y a donc pas le feu comme nous le dit la direction. »

Les salariés ont débrayé devant l’entreprise hier matin. Une trentaine de grévistes rejoints par des collègues de Saint-Nazaire, des camarades de la Fonderie de Bretagne de Caudan, etc. Les unions départementale et locale CGT ont aussi déployé les banderoles. Tous militent contre « le sabotage orchestré » du chantier naval. « Inacceptable », scandent ensemble CGT et CFE-CGC. « Intolérable », assène le communiqué de Force ouvrière de STX France, basée à Saint-Nazaire.

« Projet alternatif »

En 2014, STX Lanester a construit sept navires. « Nos comptes devraient être à l’équilibre, indique encore Pascal Le Mentec. C’est à la direction de changer de stratégie et de nous trouver du travail. Pas en supprimant le service commercial ni le service projets. » Et réduire STX à « un atelier de construction de coques » annoncerait « la fin du chantier », estime le délégué syndical.

De son côté, la direction explique, dans un bref communiqué, qu’elle « travaille sur un projet visant à la pérennité de la production industrielle sur le site de Lanester dans une activité qui permettrait de restaurer l’équilibre économique, qui n’est plus atteint depuis plusieurs années. »

À l’issue du comité d’entreprise, les représentants des salariés ont obtenu « un accord de méthode ». « Cela nous donne un surplus de temps, au-delà des deux mois légaux en cas de plan de sauvegarde, pour présenter un projet alternatif », promet Pascal Le Mentec.
Les représentants des salariés ont déjà rencontré le député socialiste Gwendal Rouillard. Un rendez-vous doit être pris avec François Goulard, président du conseil général du Morbihan, et Pierrick Massiot, président de la Région Bretagne. Enfin, une nouvelle réunion avec les salariés est prévue vendredi matin.

Le 25 Novembre 2014 - Ouest France

Répondre à cet article