La Société de raffinage de Dunkerque supprime 177 postes sur 263

Lundi 27 octobre 2014, par lohann // Société de Raffinage de Dunkerque

La Société de raffinage de Dunkerque (SRD), filiale du groupe Colas, annonce la suppression de 177 emplois sur un effectif de 263 salariés. C’est la conséquence de l’arrêt, prévu en 2015, de la production de lubrifiants.

Après l’arrêt de la production de la Raffinerie des Flandres (Groupe Total) en 2010, c’est la Société de raffinage de Dunkerque (SRD) qui cette fois annonce une restructuration. Le groupe Colas a présenté au comité d’entreprise sa décision d’arrêter la production de lubrifiants, et, par voie de conséquence, la suppression de 177 emplois sur un total de 263 salariés (et 170 sous-traitants présents sur le site en permanence). Sur l’exercice 2012, la SRD a annoncé un chiffre d’affaires de 82 millions d’euros.

En juillet 2010, Colas avait annoncé le rachat de 100 % du capital de la SRD détenu par ExxonMobil France Holding SAS et Total Lubrifiants. L’enjeu, pour le groupe de BTP, était de détenir une raffinerie spécialisée dans les produits de spécialités : bitume, huiles de base, paraffine. La SRD affichait une production annuelle de 300 000 tonnes de bitume (soit près de 25 % de la consommation de bitume des filiales Colas en France), 280 000 tonnes de lubrifiants, 30 000 tonnes de spécialités telles que les paraffines et 220 000 tonnes de fuels.

Cette acquisition s’était accompagnée d’un partenariat original avec les anciens propriétaires puisque ExxonMobil s’était engagé à apporter une assistance technique sur une durée de trois ans et que Total achèterait 40 % de la production jusqu’à fin 2012. Avec le maintien de l’ensemble de l’équipe de direction du site, ces accords devaient assurer la continuité de l’exploitation, assurait Colas.

Deux opérations d’investissements, hors maintenance courante, ont depuis été réalisées : 10 millions d’euros en 2011 pour "rénover ou améliorer des bacs de stockage, des lignes, des pompes et les appontements" précise la SRD, et 20 millions d’euros en 2012 pour "remplacer dans ses chaudières le fuel lourd utilisé comme combustible par du gaz naturel".

Arrêt de la production de lubrifiants

Mais aujourd’hui Colas annonce une profonde restructuration du site nordiste, avec l’abandon de la production des coproduits issus du raffinage du pétrole brut, c’est-à-dire lubrifiants et paraffines. Ces coproduits sont jugés non rentables dans la conjoncture actuelle. Une situation surprenante, selon les syndicats, puisque le process génère automatiquement des lubrifiants, et que la seule production de bitume mettrait en péril tout le site.

La SRD est l’un des plus anciens sites industriels de Dunkerque (Nord). La raffinerie a été créée en 1932 par BP. Ce n’est qu’en 1982 qu’elle s’est spécialisée dans la seule production de lubrifiants et de bitumes. Depuis 1992, BP s’est associé à Elf (Total) pour exploiter le site. En 2000, le capital de la SRD était détenu à 50 % par ExxonMobil, 40 % par TotalFinaElf et 10 % par BP, avant d’être totalement repris par Colas en juillet 2010.

Le 27 Octobre 2014 - L’Usine Nouvelle

Répondre à cet article