EADS : sans accords de compétitivité, il y aura des licenciements

Mercredi 11 décembre 2013, par lohann // EADS

Le groupe aéronautique, qui va supprimer 5 800 postes sur trois ans, envisage de licencier entre 1 000 et 1 450 personnes sans accords de compétitivité.

Le groupe d’aéronautique et de défense EADS a expliqué mardi qu’il serait obligé de licencier, s’il ne parvenait pas à des accords de compétitivité avec les syndicats.

De son côté, le ministre du Redressement productif, Arnaud Montebourg, a demandé au groupe européen d’aéronautique et de défense EADS, qui restructure ses activités défense et espace, de ne procéder à aucun licenciement forcé.

Ce mardi matin, le ministre du Travail, Michel Sapin, avait estimé qu’EADS avait "le devoir" d’éviter "tout licenciement".

EADS a présenté lundi un plan de restructuration de ses activités défense et espace qui prévoit 5 800 suppressions de postes sur trois ans, avec un solde de licenciements possibles de 1 000 à 1 450 employés.

Le directeur de la stratégie du groupe, Marwan Lahoud, a expliqué à la presse à Paris que ce chiffre avait été atteint après avoir épuisé toutes les autres mesures : reclassements en interne, départs à la retraite anticipés et départs volontaires.

"La voie que nous n’avons pas encore explorée, c’est la voie des accords de compétitivité. Si d’ici la mi-2014, nous n’avons pas d’accord, nous serons obligés de procéder à des licenciements", a-t-il dit.

Ce problème de compétitivité se manifeste dans tous les pays d’Europe, a-t-il ajouté.

Le 11 Décembre 2013 - Sud Ouest

Répondre à cet article